Mondial 98 : et les droits de l’homme?

Du 10 juin au 12 juillet 1998, la France accueille la phase finale de la coupe du monde de football. Ce sera la grande fête du sport sous les regards de millions de spectateurs et de milliards de télespectateurs.

En cette année du cinquantenaire de la Déclaration des droits de l’homme et du centenaire de la Ligue des droits de l’homme peut-on réduire l’image véhiculée par les 32 pays participants à la simple valeur de leur équipe nationale de football ? Ne doit-on pas également l’apprécier à l’aune de la situation des droits de l’homme dans chacun de ces pays.

Est-il inconcevable d’aborder le débat sur la peine de mort lors du match États-Unis/Iran, celui de l’égalité entre hommes et femmes autour du match France/Arabie Saoudite ou encore le droit au travail à l’occasion du match Corée du sud/Belgique ?

La Ligue française des droits de l’homme (LDH) et la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) avec le concours des sections locales de la LDH et des ligues nationales adhérentes de la FIDH ont décidé d’organiser huit débats publics sur la situation des droits de l’homme dans les pays participants où les violations sont les plus graves. Des intervenants spécialistes des pays concernés et des responsables des deux associations iront animer ces débats dans huit villes accueillant les match de la coupe du monde.

COMMUNIQUE COMMUN : LDH – FIDH – Article premier

Paris, le 4 juin 1998

Share This