Meurtre de Saïd Bourarach : faire la lumière sans rien préjuger ni rien exclure

Communiqué LDH

Monsieur Saïd Bourarach a été tué, dans l’exercice de sa profession, lors d’une altercation avec quatre personnes qui sont suspectées de l’avoir agressé. Il vient d’être inhumé dans sa ville natale de Berkaine, au Maroc. Une instruction a été ouverte pour élucider les conditions exactes dans lesquelles ce crime a été commis et les responsabilités encourues. La LDH tient tout d’abord à présenter à la famille de la victime et à ses proches ses sentiments de grande tristesse et ses condoléances.

A ce jour, le parquet n’a pas retenu la circonstance aggravante de racisme à l’encontre de ceux qui sont suspectés de cette agression et dont la confession juive a été évoquée.

Il n’appartient pas à la LDH, alors que le processus judiciaire commence, de porter un jugement sur le fond de cette affaire. Nul ne saurait, en effet, proclamer une vérité, quelle qu’elle soit, tant que l’instruction n’a pas eu lieu.

La LDH entend toutefois rappeler qu’il appartient aux autorités judiciaires de répondre rapidement et pleinement aux interrogations de la famille de la victime, et de n’éluder aucune question.

Paris, le 22 avril 2010.

Share This