Algérie : Manifestation de solidarité avec les mères et proches des disparus

Pour la liberté de se rassembler et de revendiquer publiquement vérité et justice en Algérie

Manifestation devant l’Ambassade d’Algérie à Paris le mercredi 25 août 2010 de 17h30 à 19h30En réaction à la brutale interdiction du rassemblement hebdomadaire des familles de disparus à Alger

Chaque mercredi à Alger, les mères et les proches de disparus se rassemblent depuis 12 ans pour demander Vérité, Justice et Réparation pour les disparus des années 1990. Ce rassemblement hebdomadaire, devenu symbole de revendication et de résistance, a subitement été interdit le 4 août 2010.

Depuis, chaque semaine, les familles de disparus tentent de maintenir leur sit-in. Les rassemblements des 4, 11 et 18 août ont été dispersés, les deux premières fois dans une violence inouïe, et se sont soldés par des arrestations de proches de disparus et de militants des droits de l’Homme. Le Président de l’institution nationale des droits de l’Homme (CNCPPDH), dans ses déclarations à la presse, indique avoir lancé lui-même l’interdiction du rassemblement, affirmant que les familles de disparus ont dépassé les limites. Les familles de disparus restent ainsi sans recours face au mépris et à l’arbitraire.

L’interdiction du rassemblement hebdomadaire inquiète et confirme que l’Algérie a encore un long chemin à parcourir pour parvenir à une solution juste et adéquate à la question des disparus. Malgré les innombrables démarches constructives des associations de familles de disparus, l’Algérie en est toujours au stade du déni et de l’amnistie des criminels au détriment de la Vérité et de la justice. Les autorités refusent catégoriquement de mener des enquêtes sur le sort des disparus.

Les familles de disparus, avec le soutien de la société civile, demandent que soient pris en compte leurs témoignages. Elles demandent que tous les moyens pour atteindre la Vérité soient mis en œuvre, notamment dans le cadre d’une commission Vérité et Justice telle que l’ont expérimenté plusieurs pays théâtres de la pratique des disparitions forcées.

Au moment où les autorités montrent une volonté plus ferme que jamais de clore la question irrésolue des disparitions forcées et de faire disparaitre les familles de l’espace public, il devient essentiel de manifester une solidarité massive et internationale avec les mères et proches de disparus en Algérie.

A l’appel du Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA), venez relayer la parole de celles et ceux que l’on essaie de faire taire dans leur propre pays.

POUR LA LIBERTE DES MERES ET PROCHES DE DISPARUS EN ALGERIE
DE SE RASSEMBLER ET DE REVENDIQUER PUBLIQUEMENT VERITE ET JUSTICE
AFIN QUE LA LUMIERE SOIT FAITE SUR LE SORT DE TOUS LES DISPARUS

Devant l’Ambassade d’Algérie à Paris, 50 rue de Lisbonne, 75008
Mercredi 25 août 2010, de 17h30 à 19h30

Avec le soutien de (organisations) :

Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (ACAT), Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM), Amnesty International France, Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Fédération Euro-méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (FEMED), Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT), Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des Deux Rives (FTCR), Human Rigths Watch (HRW), Jardin des Disparus, Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH), Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Organisation Mondiale Contre la torture (OMCT), Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme (REMDH), « Réseau mondial de solidarité des mères, épouses, sœurs, filles, proches de personnes enlevées et disparues », SODEPAU.

Télécharger l’appel à manifestation !

Si certains liens vers des documents apparaissent brisés dans cet
article, veuillez cliquer ci-dessous pour les télécharger :
Manifestation-Paris-25_08_10_3_.pdf

Share This