Lettre adressée à Monsieur le Ministre des Affaires étrangères Dominique de Villepin au sujet de Monsieur Ali L’mrabet.

Monsieur Dominique de Villepin
Ministre des Affaires étrangères
37, Quai d’Orsay
75 700 Paris

Monsieur le Ministre,

Le 13 juin dernier, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et la Ligue française des droits de l’Homme (LDH) vous écrivaient afin de vous faire part de leurs inquiétudes quant à la situation de M. Ali L’mrabet, arbitrairement arrêté et condamné au Maroc.

Dans votre courrier en date du 30 juin, nous avons appris avec satisfaction, que cette affaire avait été évoquée au plus haut niveau lors de la visite en France de M. Jettou. Vous aviez également indiqué espérer un geste humanitaire de la part des autorités marocaines.

Nos organisations avaient cru qu’un tel geste pourrait intervenir lors de la Fête du Trône, le 30 juillet. Pourtant, à ce jour, M. Lmrabet demeure en détention, et, bien qu’il ait interrompu sa grève de la faim, son état de santé reste préoccupant.

Nous avons l’honneur de vous demander d’intervenir auprès des autorités marocaines en faveur de sa libération. L’évolution de la situation de M. Lmrabet apparaît d’autant plus importante que les récents développements de la situation des droits de l’Homme au Maroc nous font craindre un recul du processus de démocratisation : une délégation de la FIDH s’étant rendu dans le Royaume au courant du mois de juillet a en effet pu constater une multiplication des atteintes aux libertés fondamentales dans le cadre de la lutte antiterroriste.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments les meilleurs,

Sidiki Kaba Président de la FIDH, Michel Tubiana Président de la LDH

Paris, le 8 août 2003,

Share This