Le bouclier anti-missiles américain

Dans ce monde il y a …

Dans ce monde il y a Ji-Koo, il vit au Laos,

Il courbe le dos pour trois grains de riz,

Il vit dans la famine, la misère, la souffrance.

Et bien sûr il ne va pas à l’école !

Dans ce monde il y a Herbère, elle vit en Mongolie

Elle est brodeuse, elle fabrique de jolis tapis plein de couleurs

Pour les touristes et les magasins à l’étranger.

Et en plus elle est très mal payée !

Dans ce monde il y a Marco,

Il vit au Chili avec sa famille, il a quatre frères et trois sœurs.

Tous les soirs dans son cœur

Il songe à une autre vie, une vie plus jolie

Ailleurs, dans un monde meilleur.

Dans ce monde il y a Meema,

Elle vient du Burkina

Sa maman s’appelle Mara, son papa n’est plus là
Il est parti travailler en Côte d’Ivoire

Car il y a trop de pauvreté dans son pays !

Dans ce monde il y a Paolo,

Il vit au Brésil, dans un bidonville

Où il n’y a ni eau ni modernité

Et pour survivre au milieu de cette jungle urbaine

Chaque jour il est obligé de mendier.

Dans ce monde il y a Inès,

Elle habite dans un petit village au Portugal,

Elle travaille dans les champs pour aider ses parents

Elle s’occupe de ses frères et sœurs

Elle est souvent absente en classe.

Dans ce monde il y a Vantay

Il vit au Cambodge, ce pays miné

Où il n’y a pas si longtemps

Des guerriers n’ont pas hésité à semer

Des graines explosives, faites pour tuer !

Dans ce monde il y a Sarala

Elle vit en Inde, pays parfumé et ensoleillé

Mais le soleil, elle le voit peu,

Car pour cueillir le thé, elle est penchée

Et comble de malheur, c’est une fille !

Dans ce monde, il y a Hussein,

Il vit en Irak. Le pays est à feu et à sang

Hussein ne va pas à l’école

Il entend le bruit des armes

Il vit caché au nom de la liberté.

Dans ce monde il y a Aouïta,

Elle vit au Niger ce pays si écrasé par la chaleur ;

Pour aider sa mère elle marche des heures

Jusqu’au puits, d’où elle ramène de lourdes quantités d’eau

Aouïta sait qu’elle n’ira jamais à l’école

Car sa mère a besoin d’elle !

Dans ce monde il y a Volkan

Qui habitait dans un village isolé de Turquie

Il a émigré en France

Pour être à l’abri des soucis

Et oublier son ancienne et misérable vie.

Dans ce monde il y a aussi Li, elle est chinoise ;

Le matin elle se rend dans les plantations de riz

Et l’après-midi elle se rend à son cours d’anglais.

Elle aimerait bien habiter en ville et avoir une voiture.

Elle rêve en s’endormant.

Dans ce monde il y a aussi Erik, il est suédois

Chaque jour il se rend à l’école en voiture,

Le samedi il fait du hockey sur glace avec ses amis

Il rêve d’espace et veut devenir astronaute

Il est très heureux ainsi…

Ne serait-il pas temps de changer ce vieil adage qui affirme

Qu’il faut de tout pour faire un monde

Et le transformer en

« il faut beaucoup d’amour pour en faire un monde de tolérance »

Les élèves de CM2, école Saint-Exupéry, Danjoutin.

Share This