La présidente de « Ni Putes Ni Soumises » diffame la LDH

Communiqué LDH

La présidente de NPNS a cru devoir attaquer la LDH en soutenant, dans France-Soir, « qu’elle serait tentée d’accepter l’excision comme pratique culturelle ».
Cette allégation marque au mieux la méconnaissance totale des positions de la LDH qui n’a jamais accepté de relativiser quoi que ce soit et surtout pas les mutilations infligées aux femmes. Elle révèle, au fond, une démarche qui relève d’une certaine pratique politique, celle de la diffamation.

Share This