La LDH soutient le film “Liberté”

Un beau film, inspiré de personnages réels, pour raconter enfin l’histoire des Roms pendant la deuxième guerre mondiale. Ils sont quinze, avec leurs roulottes de bois, sur les routes de la France occupée. Obligés de présenter leurs carnets anthropométriques, et bientôt interdits de circulation par une loi de Vichy. Amoureux de la liberté, des arbres, de leurs chevaux et de la musique. Heureusement ils croisent des êtres humains : un petit garçon qui a perdu ses parents et s’éprend d’eux au point de les suivre jusqu’au bout ; Théodore, vétérinaire et maire du village, qui pour les sortir d’un camp de transit où la police française entasse les nomades leur donne en toute propriété une vieille maison ; Mademoiselle Lundi, l’institutrice résistante qui veut leur apprendre à lire et à écrire. Mais les paysans les détestent et la vieille maison est pleine d’esprits : alors ils reprennent la route et ce qu’ils croient être la liberté.

Il y a des personnages truculents, comme Taloche le violoniste, des collabos piteux, comme Pentecôte, des scènes drôles et fortes comme celle où Taloche, dans le fond de la classe, tire son violon pour une impro sur la chanson que mademoiselle Lundi, à son corps défendant, est obligée de faire chanter aux enfants. Swinguer sur Maréchal nous voilà, c’est une trouvaille.

Tony Gatlif a réussi à réinventer une tribu tzigane, humaine et haute en couleurs, à mille lieues du monde où l’eau coule des robinets, où l’on se fait une guerre incompréhensible et où on élabore des génocides. Un cadran de montre hébreu, tombé d’un train, rappelle et rapproche l’autre génocide. Il est salutaire de rappeler aussi celui des tziganes, que la mémoire et l’histoire ont oubliée.

Et le faire en prenant leur parti, en montrant leur humanité et celle des gens qui les aiment, plutôt que d’accuser les collabos et les nazis, est salubre. On peut utilement montrer ce film à des enfants : il ne parle pas tant de la déportation que de, comment dire, l’identité nationale – une autre – mais n’entrons pas dans ce débat…

Compte rendu de Nicole Savy, membre du Comité central de la LDH


– Fiction, 2009
– Durée 1h51
– Réalisation : Tony Gatlif
– Production : Princes production, France 3 cinéma, Rhône-Alpes cinéma
– Distribution : UGC
– Sortie le 24 février 2010, site www.libertelefilm.com

Share This