La LDH soutient le film documentaire « Paris mon paradis » d’Éléonore Yaméogo

« Les Africains entretiennent le mythe d’une immigration synonyme de réussite et de bonheur. Le mythe d’un eldorado. » déclare Eléonore Yaméogo, jeune réalisatrice Burkinabé, qui a grandi elle-même dans ce mythe. Dans sa volonté de comprendre et montrer les mécanismes d’un phénomène qui entretient les illusions et les désillusions, elle nous donne à voir un film qui est une tentative de démystification de la vie de l’immigré en Europe.Des immigrés africains, en France depuis plus ou moins longtemps témoignent à visage découvert. Il y a Ambroise le sénégalais, Bintou la burkinabé, l’ivoirien, le guinéen, le vieux malien (nostalgique du général de Gaulle) accidenté du travail, dépossédé de sa pension d’invalidité, et qui en attendant sa retraite est obligé de dormir dans la rue. Achille, père d’un enfant qui lui « a sauvé la vie en France ! », nous explique comment il essaie inlassablement de dissuader son jeune frère de venir en France. Tous nous disent la misère qu’ils vivent ici : les squats, les portes qui se ferment, les nuits dans une cabine téléphonique ou dans la rue et l’illusion qu’ils entretiennent auprès de la famille en envoyant de l’argent au pays et en donnant de bonnes nouvelles, comment ils ne laissent rien paraître des difficultés morales et matérielles dans lesquelles ils se trouvent. S’ils entretiennent le rêve, le mythe d’un eldorado, d’une immigration synonyme de réussite et de richesse c’est parce que la honte qui guette ceux qui ne réussiraient pas, ne partageraient pas, qui rentreraient les mains vides, est plus forte que la misère de cette vie en France. Le retour au pays (même provisoire) est alors très douloureux : il faut donner le change mais aussi sur place, se demander pourquoi ? Où est ma place ?

Ce film est bien sur destiné principalement à l’Afrique. Si le propos d’Eléonore Yaméogo n’est pas moralisateur, il a tout de même pour objectif que tout candidat à l’immigration, soit bien conscient que Paris n’est un paradis que pour une infime minorité, et que pour la plupart d’entre eux ce sera leur enfer.

Quant à nous, ce film a l’avantage de nous offrir un regard africain sans complaisance ni animosité sur une société française fort peu accueillante.

– Paris mon Paradis
– Film documentaire, 68 min
– Réalisation : Éléonore Yaméogo
– Production : Overlap Films, RTV

Télécharger le dossier de presse du film

Si certains liens vers des documents apparaissent brisés dans cet
article, veuillez cliquer ci-dessous pour les télécharger :
Dossier de presse “Paris mon paradis”

Share This