La LDH, le RESF et la SRF protestent contre la convocation du réalisateur José Chidlovsky pour avoir hébergé une femme sans papiers

Communiqué commun LDH/RESF/SRF

La Ligue des droits de l’Homme, le Réseau Education Sans Frontières et la Société des Réalisateurs de Films protestent contre la convocation du réalisateur José Chidlovsky par la police de l’air et des frontières, qui lui reproche d’avoir hébergé une femme sans papiers

José Chidlovsky, réalisateur et producteur de nombreux films, tourne depuis plusieurs mois entre Toulouse et Paris avec sa co-réalisatrice Rabeha El Bouati le documentaire Journal de sans-papiers, produit par Zadig Productions.

La protagoniste du film, S. F., est hébergée par le réalisateur à la suite d’une tentative de suicide qui découle de sa situation familiale très difficile.

Comme le répète à l’envi le Ministre Eric Besson dans les journaux et sur les ondes : le délit de solidarité « est un mythe ». Et pourtant José Chidlovsky, convoqué en qualité d’« aidant » encoure une peine de 5 ans de prison et de 30 000€ d’amende.
La Ligue des droits de l’Homme, RESF et la SRF s’inquiètent des dérives potentielles de cette convocation sur la liberté nécessaire au métier de documentariste.

La Ligue des droits de l’Homme, RESF et la SRF demandent instamment à la justice française d’arrêter toutes les poursuites contre José Chidlovsky en suivant les bonnes paroles de notre ministre de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire : « Le délit de solidarité n’existe pas ».

Paris, le 7 octobre 2009

Vous pouvez signer la pétition en soutien à José Chidlovsky.

Share This