L’oubli du genre humain

Communiqué LDH

Certains représentants du peuple français s’inquiètent des dangers qu’encourt celui-ci, menacé selon eux par la tentation de la polygamie, voire de la zoophilie qui suivraient immanquablement l’autorisation du mariage homosexuel. Serait ainsi grande ouverte la porte à toutes les dépravations.Au moins un de ceux et de celles qui prétendent parler en notre nom considère même qu’en refusant le mariage homosexuel, il fait œuvre de protection des femmes que le mariage protégerait de leur faiblesse…

Nous voilà en plein obscurantisme, sous le règne de toutes les peurs et de tous les stéréotypes, de l’invasion des barbares à l’apocalypse prochaine, de la pollution des esprits enfantins par l’enseignement du genre, au risque de dissolution des bonnes vieilles mœurs patriarcales.

Qu’une union librement choisie entre deux êtres humains, quel que soit leur genre, soit d’une nature unique, en même temps qu’un droit qui ne doit supporter aucune discrimination, est étranger à leur conception du monde.

Citoyennes et citoyens, ressaisissez-vous : il est grand temps de changer de scénario et de rappeler aux tenants de l’ordre moral que tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits.

Les 48 hétéro, homo, bi et trans, 22 femmes, 26 hommes, membres du Comité central de la LDH.

Paris, 16 juin 2011.

Share This