Intermittents : le gouvernement privilégie le rapport de force

Conséquence d’un accord signé par le MEDEF et trois organisations syndicales minoritaires et approuvé par le gouvernement, la grève entamée par les syndicats majoritaires des intermittents du spectacle risque de compromettre gravement la vie culturelle de notre pays. En agissant ainsi, le gouvernement a ignoré la volonté de la majorité des intermittents et n’a pas joué son rôle de garant de l’ordre public social.

Une fois de plus, c’est le recours au rapport de force qui est ainsi privilégié, et la confrontation qui est préférée au dialogue social. La démocratie sociale exige une autre démarche. La LDH appelle le gouvernement à reconsidérer son refus de dialoguer.

Paris, le 4 juillet 2003

Share This