Expulsion de réfugiés comoriens à Mayotte

La Ligue des droits de l’Homme, alertée par ses correspondants dans l’océan Indien, apprend avec stupeur les mesures prises par le préfet de Mayotte, le 12 décembre, à l’encontre des ressortissants comoriens résidant dans cette collectivité de la République.

Alors que les troubles les plus graves se multiplient à Anjouan, provoquant l’exode de nombreuses familles vers les îles voisines de l’archipel comorien, dont celle de Mayotte, les autorités préfectorales de Dzaoudzi ont osé profiter de la réquisition d’un bateau chargé de matériel humanitaire, destiné à Anjouan, pour expulser vers cette île 37 réfugiés comoriens.

La Ligue des droits de l’Homme dénonce l’arbitraire qui prévaut à Mayotte en matière de protection des droits de l’Homme. Elle exige l’interruption immédiate des expulsions et l’accueil, dans des conditions de dignité, des familles fuyant les combats d’Anjouan.

Share This