Et maintenant quelle(s) politique(s) pour la démocratie, pour l’égalité des droits

Le résultat de l’élection présidentielle ouvre une phase politique nouvelle, dont les législatives vont être un moment clé. Ce sont les députés élus qui détermineront dans une large mesure le profil du gouvernement à venir, sa capacité à traduire dans la loi ses orientations.La Ligue des droits de l’Homme invite les citoyennes et les citoyens à s’inscrire dans les débats qui vont accompagner cette suite électorale, avec leurs préoccupations démocratiques, leur volonté de voir rendre effective l’égalité des droits.

La question de l’égalité a été au coeur de la présidentielle ; c’est sur ce choix de société que se sont prononcés électrices et électeurs. Celui-ci s’inscrit dans un besoin fort de voir engagé un travail de réhabilitation de la démocratie, au plein sens du terme : démocratie de représentation, démocratie dans les prises de décision, démocratie
sociale et justice fiscale… Les attentes sont à la hauteur des défis : immenses.

Parce qu’il y a lieu de se mobiliser pour la démocratie et l’égalité des droits, la Ligue des droits de l’Homme a proposé aux représentants des partis qui ont inscrit leur candidature à la présidence de la République dans une dynamique qui a contribué à l’élection d’un nouveau président d’en discuter lors d’une rencontre publique.

Au sortir d’une période qui a vu un homme et une politique pratiquer des coupes claires dans les principes démocratiques et l’égalité d’accès aux droits pour tous, la LDH estime qu’un nouveau gouvernement doit s’engager :

- Pour un sursaut démocratique
- Pour l’accueil des étrangers dans la dignité et le respect des droits
- Pour l’avenir des enfants et des jeunes
- Pour mettre fin à l’arbitraire et libérer la justice
- Pour mettre fin au contrôle social généralisé, invasif et nocif pour les libertés
- Pour un système de santé mêlant proximité, prévention et efficacité
- Pour rendre effectif le droit au logement pour tous

S’il existe un chemin vers le changement, ce dernier n’est possible que si une majorité parlementaire le confirme. La LDH attend de cette réunion une confrontation en direct des orientations des organisations politiques qui aspirent à exercer le pouvoir.

Pour en savoir plus : nos propositions sont rappelées dans « Droits de l’Homme », la lettre d’information électronique éditée par la LDH, « spéciale élections »

Le débat de la LDH sera retransmis en direct sur le site de l’Ageca

Share This