En Seine-Saint-Denis, l’accueil des étrangers en préfecture de Bobigny est une indignité !

Après la publication du “Livre noir” de l’accueil en Seine-Saint-Denis, les associations appellent à signer massivement la pétition “Etrangers en préfecture : pour un accueil et un traitement des dossiers respectueux de la dignité et des droits”

Signez maintenant la pétition ! Cliquez ici
Le communiqué du 17 septembre

Dans un communiqué publié opportunément quelques jours avant le rassemblement organisé le 21 septembre par l’ensemble des associations engagées dans la défense des droits des étrangers pour dénoncer les conditions d’accueil et de traitement des dossiers à Bobigny, le préfet Christian LAMBERT reconnaît une dégradation de la situation et annonce « un plan d’action particulièrement ambitieux » qui devrait « porter ses fruits dans les prochains mois ».

On peut se féliciter qu’il semble prendre la mesure du scandale que constituent les conditions d’accueil des étrangers, comme d’ailleurs, dans une moindre mesure, des autres usagers des services publics de la préfecture dont il a la charge. Néanmoins comment ne pas s’étonner qu’il ait limité son effort de concertation via l’IGA aux seuls corps préfectoral et agents tout en refusant de recevoir les associations qui lui ont demandé audience dès le printemps 2010 et qui avaient de longue date proposé des moyens propres à faciliter l’information, l’accueil et le traitement des dossiers, dont certaines paraissent aujourd’hui programmées.

Comment ne pas remarquer que le préfet, après l’auvent construit par son prédécesseur, promet la construction de toilettes extérieures, mesures qui indiquent à l’évidence qu’il n’espère pas limiter sensiblement les files d’attente.

Comment ne pas s’inquiéter quand on constate qu’aucune garantie n’est donnée sur le recrutement et la formation de nouveaux agents, alors même que l’heure est aux restrictions budgétaires drastiques et aux suppressions de postes dans nombre de services publics.

Comment enfin ne pas regretter que les mesures annoncées visent toutes à gommer un peu ce qui fait tache, mais que rien ne remédie à un autre scandale, certes moins visible, le délai de traitement des dossiers, qui atteint souvent près d’un an, et le mépris des situations humaines qui caractérise trop souvent l’examen des dossiers, passés au crible de la politique migratoire du ministère de l’identité nationale.

Parce que la Seine-Saint-Denis mérite mieux, que la population étrangère, comme l’ensemble des usagers, doit être traitée avec diligence, de façon digne et humaine, les organisations maintiennent leur rassemblement « Nuit blanche pour un Livre noir » le mardi 21 septembre à partir de 5 h 30 jusqu’à 10 h, et renouvellent leur demande d’être reçus par le préfet dans les meilleurs délais.

Associations signataires :

Amoureux au ban public – ASTI 93 – Aubervilliers sans la Peur – CDSP Montreuil – Cimade IdF – Collectif de SP de Livry-Gargan – Collectif Michelet Bondy – Comede – Coordination 93 de lutte pour les SP – Dom’Asile – Ensemble vivre et travailler – GISTI – Ligue des Droits de l’Homme 93 – MRAP 93 – Plate-forme des Associations Franco-
Haïtiennes – RESF 93 – RUSF Paris VIII – Secours Catholique

Le texte de la pétition “Etrangers en préfecture : pour un accueil et un traitement des dossiers respectueux de la dignité et des droits”

Queues interminables, filtrage préalable avant d’accéder à l’accueil, temps d’attente au guichet dépassant la demi-journée, délai de traitement des dossiers pouvant aller jusqu’à un an, mépris trop fréquent des situations humaines dans les décisions prises, etc…

Les signataires considèrent comme inacceptables les conditions d’accueil et de traitement des dossiers des étrangers à la préfecture de Seine-Saint-Denis.

Ils demandent au préfet de recevoir sans délai les associations qui ont dénoncé ensemble cette situation dans un « Livre noir ».

Ils réclament
– la mise en oeuvre de moyens matériels et humains permettant à ce service public d’accueillir les ressortissants étrangers dans le respect de leur dignité,
– une politique d’accueil en préfecture plus compatible avec le respect des droits fondamentaux et des principes d’égalité et de fraternité qui fondent la République.

Signez maintenant la pétition ! Cliquez ici

Voulez-vous lire Livre noir” sur le site de RESF ? Cliquez ici !

Share This