Ecoutes téléphoniques

La Ligue des droits de l’homme se réjouit de la décision du Premier ministre d’ordonner la levée du secret défense pour tout ce qui concerne l’affaire des écoutes téléphoniques de l’Élysée.

Une telle décision est conforme aux exigences d’un État de droit.

Paris, le 5 juin 1998

Share This