« Maison de l’histoire de France. Enquête critique »

Documents de travail à l’occasion de la publication de l’Etude
« Maison de l’histoire de France. Enquête critique »
de Isabelle Backouche et Vincent Duclert
(Fondation Jean-Jaurès)Le projet de Maison d’histoire de France s’est inscrit dans un contexte idéologique spécifique, celui de la création du funeste ministère de l’Immigration, de l’Intégration et de l’Identité nationale à l’initiative de Nicolas Sarkozy, mais aussi dans le cadre d’une instrumentalisation de l’Histoire par le candidat devenu président.

De nombreux historiens, archivistes, conservateurs, enseignants ou chercheurs ont pointé également la démarche suivie, exclusivement pilotée par le Ministère de la Culture, sans lien avec le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche comme celui de l’Éducation nationale. Ils ont aussi critiqué la fragilisation des Archives nationales dans ses missions en raison du lieu évoqué, l’Hôtel de Soubise, voire soutenu les personnels inquiétés, alors qu’ils exerçaient leur droits d’agents du Service public et de citoyens. Rappelons qu’Isabelle Neueschwander a été « remerciée » en 24 heures après plus dix ans d’une direction des Archives nationales de haute tenue.

Les deux auteurs de ces textes, à la suite d’une première publication (Jean-Pierre Babelon, Isabelle Backouche, Vincent Duclert, Ariane James-Sarazin (dir.), Quel musée pour la France ?, A. Colin, 2011, 192 p.) et d’une enquête serrée et distancée, reprennent de manière critique le dossier. Excellents connaisseurs de l’univers des archives et des problématiques historiographiques, ils le font, pour filer la métaphore de Marc Bloch sur le métier d’historien qui doit être un juge d’instruction et non un procureur, en instruisant à charge et à décharge. Ils proposent, en effet, de revenir sur les enjeux d’hier, d’aujourd’hui de demain d’un Musée d’Histoire en France et, dans un souci de dialogue et de transparence, non seulement analysent l’itinéraire du projet présidentiel en le replaçant dans ses contextes, mais, de manière indépendante et scientifique – pas moins de 347 notes de bas de page –, reposent les éléments d’un débat nécessairement démocratique.
Emmanuel Naquet, co-responsable du groupe de travail LDH « Mémoire, histoire, archives »

L’Etude

Le 12 septembre 2010, Nicolas Sarkozy annonce officiellement sa volonté de créer une « Maison de l’histoire de France ». Dès lors, de l’Elysée au ministère de la Culture, le projet avance à marche forcée, soutenu par une communication de forte intensité et étouffant les controverses légitimes.

En livrant cette enquête critique, fruit d’un minutieux travail d’étude et d’analyse du projet mais aussi des contextes généralement niés par les responsables, les auteurs obéissent à un devoir professionnel et moral, celui de restituer l’horizon des savoirs à l’esprit public et à l’action politique.

Les auteurs

Historiens, respectivement maîtresse de conférences et professeur agrégé à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, ils sont membres fondateurs du groupe de travail indépendant « Musée, histoire & recherche ».

Vous pouvez télécharger l’enquête

Vous pouvez télécharger les annexes

Si certains liens vers des documents apparaissent brisés dans cet
article, veuillez cliquer ci-dessous pour les télécharger :
enquetecritique_N3.pdf
ANNEXES_FINAL_SITE_FONDATION_JJ_AVRIL_2012.pdf

Share This