Des informations inutiles

La Ligue des droits de l’homme a pris connaissance des informations portées sur la place publique par l’un des avocats constitués dans l’intérêt des parties civiles, au procès de M. Papon.

A supposer ces informations exactes et qu’une demande de récusation soit formée, elles ne semblent pas entraîner, aux termes de l’article 668 du Code de procédure pénale la récusation du président de la cour d’Assise.

La LDH demande que le procès fait à M . Papon se poursuive avec toute la sérénité nécessaire.

Paris, le 29 janvier 1998

Share This