Bombardements sur l’Irak

La Ligue des droits de l’homme approuve la déclaration du secrétaire général de l’ONU, Monsieur Kofi Annan, au sujet des bombardements opérés dans la nuit du 16 au 17 décembre sur l’Irak par les armées américaines et britanniques.

La décision de recourir à la force, conformément aux dispositions du chapitre VII de la Charte des Nations-Unies, contre un pays coupable de ne pas respecter les décisions du Conseil de sécurité ne peut être prise par un seul état, agissant sans mandat de la communauté internationale.

L’initiative du gouvernement des Etats-Unis porte gravement atteinte à l’autorité du Conseil de sécurité et à sa capacité d’intervenir efficacement à l’occasion de risques de conflits armés.

D’autre part, faisante suite à l’embargo imposé depuis 1991, cette décision frappe une nouvelle fois le peuple irakien sans affaiblir le pouvoir dictatorial de Saddam Hussein.

Share This