Associations : un avenir en questions

Un cycle de conférences-débats proposé par la Fonda, la Macif et la LDH dans le cadre du mois de l’économie sociale et solidaire.Les associations sont plébiscitées par les Français, pour leur action, leur présence sur les territoires et leur capacité d’innovation. Les élus de leur côté, de la commune à l’échelon national, leur reconnaissent ces qualités. Et pourtant, coincées entre des demandes sociales de plus en plus fortes et diversifiées, et le manque chronique de moyens à la hauteur des exigences qu’elles se donnent, ou qu’on leur pose, elles ne reçoivent pas de la part de tous les Pouvoirs Publics la considération à laquelle elles auraient droit. Pire, la contraction et les mutations des financements publics les mettent en situation de danger, amplifié par la logique de mise en concurrence progressivement renforcée de Paris à Bruxelles.

En France certains n’ont toujours pas compris, que le système protecteur repose sur trois piliers indissociables : la protection sociale, les services publics, et l’existence d’un puissant tissu associatif, coopératif et mutualiste. L’instrumentalisation du monde associatif au service de certaines politiques publiques et la volonté de renvoyer les individus à leur seule responsabilité, mettent profondément en cause notre démocratie, sans permettre de répondre à la persistance des inégalités, voire à leur accroissement.

Dans ce moment de crise sociale, économique, écologique et politique, et pour réagir à cet état de fait, nos trois organisations entendent remettre à l’ordre du jour l’exigence d’une démocratie « en continu » pour notre pays. Nous nous situons dans une perspective d’indivisibilité et d’universalité des droits, et de promotion du travail coopératif et de l’économie non lucrative comme moteur du changement.

Alors que le modèle de développement actuel est profondément mis en cause, la réponse la plus juste et la plus efficace à long terme sera nécessairement créative, sobre et solidaire. Ceci implique une participation des citoyens aux arbitrages et une valorisation l’apport de chacun.

On ne pourra pas changer la société sans la société elle-même.

Cette primauté de l’action citoyenne collective suppose que les associations se forgent des armes à la hauteur des enjeux. Il leur revient aujourd’hui d’actualiser leurs stratégies de transformation en essayant d’anticiper l’avenir; c’est comme cela que les associations pourront conquérir leur autonomie.

Quel est l’impact réel des associations dans notre société ? Quelles sont les risques et opportunités qui s’offrent à elles dans la crise ? Quels sont les défis à relever pour qu’elles participent au renouveau de la démocratie ?

Telles sont les principales questions que nous vous invitons à débattre.

La situation des associations nécessite une réaction sur les court, moyen et long termes.

Pour en discuter, la Fonda, la Macif et la Ligue des droits de l’Homme organisent dans plusieurs villes de France des conférence-débats, dont la prochaine se tiendra à Niort le

vendredi 28 octobre 2011
de 18 heures à 21 heures

Pôle services de la Macif
14, rue de la Broche 79000 Niort

En présence de :

Pierre Vanlerenberghe, président de la Fonda, ancien président de la commission d’évaluation du RMI, et ancien chef du service des Affaires sociales au Commissariat général du Plan

Michel Adam, co-fondateur des Boutiques de gestion en 1980, de la CRES en 1993, fondateur du réseau Iris de l’IAE et auteur de Le modèle associatif et ses enjeux

Dominique Guibert, secrétaire général de la LDH, co-auteur de La République défigurée. L’état des droits de l’Homme en France, édition 2011

Pascal Dorival, adminisitrateur de la Macif

Télécharger le programme et le bulletin d’inscription pour la conférence-débat de Niort.

D’autres conférences-débats sur le même thème auront lieu à Dijon, Bordeaux et Grenoble.

Si certains liens vers des documents apparaissent brisés dans cet
article, veuillez cliquer ci-dessous pour les télécharger :
INVIT_NIORT_2_4.pdf

Share This