Algérie : le devoir d’agir

A la suite de la nouvelle et terrible escalade de la violence en Algérie au moment où l’Union européenne s’apprête à finaliser les termes d’un accord d’association faisant référence explicitement aux droits de l’homme, la Ligue des droits de l’homme a écrit à Lionel Jospin pour rappeler la violation massive de ces droits en Algérie tant par les groupes terroristes que par les forces de sécurité comme l’a constatée le rapport récent de la mission d’enquête de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH).

Le président de la LDH, Henri Leclerc a sollicité une audience du Premier ministre pour s’entretenir avec lui de la nécessité d’une réaction vigoureuse de la France.

Paris, le 20 septembre 1997

Share This