9 septembre 2005 – Peine de mort
L’exécution de Frances Newton programmée le 14 septembre 2005 au Texas

Femme, noire, pauvre, défendue par un avocat incompétent, Frances Newton est condamnée à mort en 1988 pour le meurtre de son mari et de ses deux jeunes enfants. Mobile selon le procureur : toucher une prime d’assurance vie de 100 000 dollars. Frances Newton clame son innocence depuis son arrestation.

 

Fait très exceptionnel, le 1er décembre 2004, la commission des grâces du Texas recommandait au gouverneur Perry, par 5 voix contre 1, d’accorder un sursis de 120 jours finalement obtenu deux heures avant l’exécution prévue ce jour-là. Les nouveaux défenseurs de madame Newton réclament en effet, de nouvelles expertises balistiques afin de prouver l’innocence de leur cliente. D’une part, la technologie en la matière a beaucoup progressé depuis 1988 ; d’autre part, les expertises ont été effectuées à l’époque par le laboratoire de la police criminelle de Houston dont la réputation est depuis longtemps entachée par de nombreuses erreurs et incompétences. En programmant une nouvelle date d’exécution, le Texas prend le risque d’assassiner une innocente.

 

Une cinquantaine de femmes sont à l’heure actuelle condamnées à mort aux États-Unis.

10 femmes ont été exécutées aux États-Unis depuis 1976. La dernière exécution date de 2002 dans l’État de Floride. La dernière exécution d’une femme au Texas remonte à février 2000.

 

Paris, le 9 septembre 2005

Share This