8 janvier 2008 – Romeurope reçu à l’Elysée

 

Une délégation du Collectif Romeurope a été reçue ce lundi 7 janvier 2008 à l’Elysée par Monsieur Tandonnet, Conseiller technique chargé de l’immigration à la Présidence de la République.

Romeurope a dénoncé l’absurdité et les conditions de déroulement des opérations de retours dits humanitaires qui frappent les Rroms de Roumanie et de Bulgarie, victimes faciles de la politique du chiffre en matière d’expulsions du territoire. Le consentement des intéressés est le plus souvent obtenu sous pression, voire sous menace d’une rétention. Ces retours sont de fait organisés dans la précipitation et sans réel accompagnement sur place. Devenus ressortissants européens depuis le 1er janvier 2007, ces Rroms bénéficient de la liberté totale de circulation et un grand nombre de ceux renvoyés dans leur pays est revenu en France quelques jours après leur renvoi.

Romeurope a rappelé les conditions de vie indignes des familles rroms dans des bidonvilles autour des principales grandes villes françaises et a condamné les multiples atteintes à leurs droits fondamentaux (contrôles policiers au faciès, expulsions répétées et souvent violentes des lieux de vie, difficultés à la scolarisation des enfants et à l’accès aux soins.

Romeurope a renouvelé sa demande de diagnostic sanitaire systématique de l’ensemble des lieux de vie pour créer les conditions d’une mobilisation des services de santé afin d’améliorer l’hygiène, organiser le dépistage et le suivi des maladies infectieuses, renforcer la prévention des pathologies materno-infantiles.

Romeurope a demandé que soient stoppées toutes les évacuations de lieux de vie sans solution et que soient soutenues les initiatives des collectivités locales pour éradiquer ces bidonvilles : appui à la mise en place sans délai de structures d’accueil, réalisation d’un état des lieux précis de chacun des sites connus avec examen approfondi des situations individuelles et des projets de vie de ces familles.

Romeurope a signalé que l’ouverture du marché de l’emploi aux Roumains et Bulgares dans 150 métiers a déjà permis à plusieurs Rroms un accès au travail  et une insertion sociale positive mais que les lourdeurs administratives restent encore un obstacle qu’il conviendrait de lever.

En réponse à la demande de Romeurope d’une ouverture totale du marché de l’emploi à tous les ressortissants européens sans discrimination, le Conseiller a annoncé l’intention du Gouvernement d’y procéder à l’occasion de la future Présidence française de l’Union européenne. 

Romeurope sort déçu de cet entretien. Aucun engagement n’a été pris pour arrêter les expulsions « statistiques » ni pour lutter contre la précarité et les discriminations constantes auxquelles les Rroms sont confrontées en France comme partout en Europe.

Pour le Collectif Romeurope : Malik SALEMKOUR, Michel FEVRE, Michèle MEZARD

contact@romeurope.org 

 

Collectif national droits de l’Homme Romeurope :

ALPIL (Action pour l’insertion sociale par le logement) – ASAV (Association pour l’accueil des voyageurs) – ASET (Aide à la scolarisation des enfants tsiganes) –

CIMADE (Comité intermouvements auprès des évacués) – CLASSES –

FNASAT-Gens du voyage – Identité rrom – LDH (Ligue des droits de

l’Homme) – Liens Tsiganes – MDM (Médecins du Monde) –

MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) –

Mouvement catholique des gens du voyage – PARADA – Procom –

Rencontres tsiganes – RomActions – Une famille un toit 44 –

URAVIF (Union régionale des associations voyageurs d’Ile de France) –

Et les Comités de soutien de Bonneuil, Choisy le Roi, Fontenay-sous-Bois, Montreuil, du Nord-ouest parisien, de Saint-Etienne, Saint-Maur, Saint Michel sur Orge, de Savigny-Lieusaint-Melun,

Vitry-sur-Seine et du Val de Marne.

Share This