5 septembre 2006 Manifestation de solidarité avec les expulsés de Cachan

Samedi 9 septembre 2006 à 15 heures, Place de la République à Paris

La LDH soutient la manifestation de solidarité avec les expulsés de Cachan qui aura lieu samedi 9 septembre 2006 à 15 heures, Place de la République.

Rendez-vous des ligueurs sous la banderole de la LDH.

****************************************

Rappel du texte d’appel diffusé le 23 août par le Comité de soutien des 1000 de Cachan, dont la LDH fait partie.

Expulsés de Cachan : un logement, des papiers, une école !!

Trois ans après avoir laissé pourrir la situation, et malgré les négociations, le préfet et le gouvernement ont fait le choix de la brutalité. Ils ont lancé l’assaut vendredi soir contre les « 1000 de Cachan », qui campaient sur le trottoir depuis leur expulsion, jeudi matin. 4 personnes ont été blessées, dont un bébé, une mère de famille (fracture du genou), un père de famille (côtes cassées), et Annick Coupé responsable du syndicat Solidaires (entorse de la cheville).

La violence et les centaines de CRS et de gardes mobiles engagés n’ont pas suffi à briser la résistance des expulséEs et de leurs soutiens, pour ne pas être éparpillés. Ils ont alors obtenu leur hébergement provisoire dans un gymnase mis à disposition par la mairie de Cachan ce qui leur permet de continuer à lutter ensemble.

La détermination et le courage des mères de familles ont été décisifs : elles connaissent déjà la précarité, l’exiguïté et l’éloignement, voire l’insalubrité des « hôtels » proposés. De plus il a été rapporté que des expulsés ayant accepté « l’hôtel » ont été interpellés par la police. Plusieurs dizaines d’entre eux sont enfermés, menacés d’expulsion, de prison.

Avec les expulsés, le Comité de soutien composé de personnalités, d’élus, d’associations, d’organisations syndicales, politiques et de citoyens exigent du Préfet et du gouvernement :

– la libération des expulsés interpellés,

– le relogement décent et durable de tous les expulsés et dans l’attente la réquisition de logements vacants.

– La régularisation des sans-papiers.

– Le respect de la scolarisation des enfants.

– Une table ronde d’urgence avec le Préfet, et si nécessaire le

gouvernement, les représentants des expulsés, les différentes composantes du Comité de soutien et les élus.

10 ans après Saint-Bernard, la lutte des sans papiers continue, et un an après les incendies meurtriers de taudis parisiens, la crise du logement, les discriminations racistes et la précarité se sont aggravées.

A l’appel du comité de soutien : Les 1000 de Cachan, AC !, AITEC, AMES, APEIS, ATTAC, Cimade, Comité des sans-logis, Collectif des sans papier de St Bernard, CGT, CNL 94, DAL, Droits Devant !!, FCPE, FSU, GISTI, IACD, Ligue des droits de l’Homme, MRAP, Réseau IPAM, RESF, RESOCI, SOLIDAIRES, ZANADOAN .

LCR, PCF, Verts, les alternatifs, et de nombreux élus du Conseil général et de municipalités environnantes.

Appel du 23 août 2006.

Appel à signer en ligne http://www.fcpe94.ouvaton.org/

Téléchargez le tract.

Share This