5 juillet 2005 – OAS
Monument « OAS » à Marignane : le préfet doit prendre ses responsabilités

L’inauguration d’un monument à la gloire des « fusillés de l’OAS » reste programmée pour demain 6 juillet dans la ville de Marignane. Cette date a été choisie en hommage à Roger Degueldre, chef des commandos « Delta » de l’OAS à Alger, dont les groupes de tueurs ont commis des milliers d’assassinats.

 

La LDH a tenu le 15 juin dernier une conférence de presse avec des enfants de leurs victimes et avec de nombreuses organisations associatives et syndicales pour dénoncer cette initiative scandaleuse.

 

Depuis lors, le ministre chargé des anciens combattants a lui aussi condamné ce projet d’inauguration. La Fondation Charles de Gaulle a demandé quant à elle l’interdiction de l’inauguration de la stèle. Le préfet des Bouches-du-Rhône a évoqué l’hypothèse d’une interdiction en cas de troubles à l’ordre public mais n’a pris aucune mesure de nature à les éviter.

 

Aujourd’hui la stèle est érigée. Des manifestations importantes de protestation auront lieu demain si l’inauguration de ce monument est maintenue. En l’état, des troubles voire des heurts sont extrêmement probables, compte tenu de la violence qui caractérise la communication de l’association organisatrice de cette inauguration.

 

La LDH, qui appelle tous les démocrates à se rassembler demain à Marignane, demande solennellement à nouveau au préfet des Bouches-du-Rhône d’interdire une cérémonie qui non seulement constitue une honte pour la République mais crée un risque avéré de troubles à l’ordre public. Elle met en garde contre les conséquences d’une persistance de l’inaction de l’autorité préfectorale qui engagerait à bien des titres la responsabilité de l’État.

 

Paris, le 5 juillet 2005

Share This