4 septembre 2007 – Rassemblement pour la Libération des 7 pêcheurs tunisiens détenus à Agrigento

Vendredi 7 septembre 2007 à 18 heures

Devant l’Ambassade d’Italie

51 rue de Varenne 75007 PARIS

Métro : Varenne (ligne 13)

 

NOUS DEMANDONS :

 

LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DES 7 PÊCHEURS TUNISIENS détenus depuis le 8 août, parce qu’ils  sauvèrent la vie à 44 migrants à la dérive au large de Lampedusa. Ils risquent d’être condamnés jusqu’à 15 ans de prison

 

LE RESPECT DES CONVENTIONS INTERNATIONALES MARITIMES DE RECHERCHE ET DE SAUVETAGE

 

LE RENFORCEMENT DES INTERVENTIONS DE SECOURS DES MIGRANTS EN FUITE VERS L’EUROPE ET LA PLEINE RECONNAISSANCE DU DROIT D’ASILE

 

L’ABOLITION DE LA LOI ITALIENNE SUR L’IMMIGRATION BOSSI-FINI, basée sur la violation des droits humains et civils, qui cause la clandestinité et l’illégalité des migrants, notamment avec le décret interministériel n° 14, juillet 2003

 

L’ARRÊT IMMÉDIAT DES MISSIONS DE FRONTEX, instruments des politiques européennes de répression et mort contre les migrants

 

Premiers signataires : l’Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (ACORT), Association de Marocains en France (AM), Association des Tunisiens en France (ATF), Association des Travailleurs magrébins en France(ATMF), Centre d’Etudes et d’Initiatives de Solidarité Internationale (CEDETIM), Comité pour le Respect des Libertées et des Droits de L’Homme en Tunisie (CRLDHT°Communication and Advocacy Officer Defence for Children International (DCI), Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), Groupe d’Information et de Soutien des Immigrés (GISTI),  Initiatives Pour un Autre Monde (IPAM), Ligue des droits de l’Homme (LDH), , Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Union Syndicale Solidaire (SUD), Réseau Education Sans frontières (RESF)

 

Paris, le 4 septembre 2007.

Share This