31 janvier 2007 – Guinée – Les associations de solidarité internationale affirment leur soutien à leurs partenaires

Communiqué commun

Du 10 au 27 janvier, les principaux syndicats de la Guinée ont appelé pour la troisième fois en un an, à une grève générale, largement suivie. Pour la plupart des Guinéens, la situation économique et sociale ne cesse de se dégrader, depuis de longues années, minée entre autres par une inflation galopante. Des manifestations pacifiques se sont déroulées dans tout le pays ces derniers jours et se sont soldées par plusieurs morts, victimes de la répression des forces gouvernementales.

Nous, associations et collectivités françaises engagées dans la solidarité internationale, affirmons notre attachement au respect des droits de l’Homme, dont la liberté d’opinion et de manifestation ; nous affirmons également notre attachement à la démocratie et à la séparation des pouvoirs, au dialogue pacifique et à la non-violence.

Nous sommes solidaires de nos partenaires guinéens et leur réaffirmons notre soutien et notre engagement auprès d’eux. De même, nos organisations souhaitent exprimer leur peine et leur solidarité envers les familles de victimes tuées lors des manifestations récentes.

Alors que le Forum Social Mondial vient de s’achever à Nairobi, où 57000 personnes ont échangé sur la place des organisations de la société civile dans la construction d’un pays, la société civile guinéenne montre aux vues du monde entier, l’importance du rôle qu’elle peut jouer dans un processus démocratique.

Nos organisations sont déterminées à poursuivre l’appui à la société civile guinéenne : ONG, syndicats, organisations de femmes, de jeunes, organisations de droits de l’Homme, médias, organisations de producteurs, élus locaux ; pour construire le développement à partir de dynamiques locales.

Nos organisations appellent l’ensemble des organisations internationales et en particulier l’ONU, l’Union européenne et les différents Etats en Europe, à poursuivre, elles aussi, leur soutien à la société civile guinéenne et à ses initiatives ; elles appellent également l’Union africaine, la CEDEAO à tout mettre en œuvre pour l’ouverture d’un dialogue juste et équitable permettant le rétablissement de la paix en Guinée Conakry.

Liste des signataires : AGUR-France – AiderAfrique – Charente-Maritime Coopération – Cités Unies France – Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD) – Coordination SUD – Ecodev 31 – Enfants du Sud –

Fédération des Associations Franco-Africaines de Développement (FAFRAD) – Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) – Fédération des initiatives des Femmes africaines de France et d’Europe (Fédération ISAFE) – Forum des Organisations de solidarité internationale issues de la Migration (FORIM) – Guinée 44 – Immigration Développement Démocratie (IDD) -Ligue des droits de l’Homme (LDH) – Conseil Général Loire Atlantique – Nantes Guinée – Organisation internationale pour la coopération et le développement (OICD) –Réseau Foi & Justice Afrique-Europe (Antenne France) – SYLVATROP- Terres Sans Frontière – Univers-Sel – VECAM

Paris, le 31 janvier 2007.

Share This