30 mai 2007 – Non à l’hommage le 7 juin à Perpignan aux assassins de l’OAS

A Perpignan est annoncé devant le monument érigé à la gloire des « fusillés de l’OAS » un rassemblement au cimetière du Haut-Vernet, le jeudi 7 juin 2007 à partir de 11 heures.

 

Il s’agit, pour ses initiateurs, l’ADIMAD, association composée d’anciens activistes de l’Organisation armée secrète (OAS), de rendre hommage pour la quatrième année consécutive à :

 

– Jean-Marie Bastien-Thiry, qui a dirigé le 22 août 1962 l’attentat du Petit-Clamart contre le général de Gaulle, alors président de la République,

 

– Roger Degueldre, chef des commandos « Delta » de l’OAS à Alger, qui a notamment organisé l’assassinat le 15 mars 1962 de six enseignants des Centres sociaux éducatifs fondés par Germaine Tillon,

 

– Albert Dovecar et Claude Piegts qui ont participé à l’assassinat du commissaire central d’Alger Roger Gavoury, le 31 mai 1961.

 

La date choisie est l’anniversaire de l’exécution, après leur condamnation à mort, à une époque où cette peine n’avait pas été abolie, d’Albert Dovecar et Claude Piegts.

 

La Ligue des droits de l’Homme appelle à une manifestation à Perpignan le même jour à 10 heures, devant le cimetière du Haut-Vernet pour protester contre une telle cérémonie.

 

Parce que ce monument peut apparaître comme une apologie de ces crimes, contraire à l’esprit de paix, de fraternité et de réconciliation nécessaire pour que vivent ensemble les personnes issues de familles qui ont subi le drame algérien, elle demande au préfet des Pyrénées-Orientales et au maire de Perpignan d’user de leurs prérogatives pour le faire déplacer dans un lieu privé.

 

Elle appelle dans cet esprit tous les démocrates soucieux de dépasser les drames d’hier et de préparer l’avenir à se rassembler le jeudi 7 juin à 10 heures à l’entrée du cimetière du Haut-Vernet à Perpignan en hommage à toutes les victimes du passé colonial de la France en Algérie de 1830 à 1962.

 

Paris, le 30 mai 2007.

Share This