28 septembre 2007 – Birmanie
Manifester pour arrêter le massacre

Parvis des Droits de l’Homme du Trocadéro, Paris
Métro : Trocadéro

 

En présence du Premier ministre birman en exil, Dr Sein Win, et des exilés birmans

 

-Nous condamnons une nouvelle répression sanglante

-Le Conseil de sécurité des Nations unies doit agir d’urgence

-Pour des sanctions effectives contre le régime militaire

Pour la libération immédiate et inconditionnelle de Aung San Suu Kyi et de tous les prisonniers politiques

 


Mobilisation internationale


La Birmanie est à un tournant. Les Birmans osent défier la junte militaire comme jamais depuis 20 ans. La situation à Rangoun est dramatique. Les moines et les citoyens ont manifesté en masse : 100.000 lundi et 150.000 mardi. Mercredi 26 septembre, la junte a commencé à réprimer les manifestations, comme en 1988 quand les généraux avaient massacré plus 3000 étudiants, moines et citoyens.

Les Birmans ont besoin de notre soutien. Les manifestations sont une opportunité unique pour la liberté dans ce pays qui est un symbole dans toute l’Asie pour la résistance non-violente.

Si nous ne soutenons pas les Birmans aujourd’hui, une répression encore plus féroce risque de s’abattre dans les prochaines semaines. Les journées qui viennent sont donc cruciales. Soyons nombreux à nous mobiliser pour la Birmanie démocratique.

A l’appel de : Alliance des Femmes pour la Démocratie, Alliance Birmanie Démocratie, Collectif “Stoppons le TOTALitarisme en Birmanie”, Europe Solidaire sans Frontières (ESSF), Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH), Info Birmanie, Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Parti Communiste Français, Reporters sans frontières (RSF), Les Verts, Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), Ligue des droits de l’Homme et du citoyen (LDH) …

 

Paris, le 28 septembre 2007.

Share This