27 mars 2008 – Un enjeu au cœur des prochaines élections sénatoriales : le droit de vote des résidents étrangers

Communiqué du collectif « Votation citoyenne »

Les élections municipales ont donc eu lieu et, encore une fois, les résidents étrangers vivant dans ce pays depuis longtemps n’ont pas pu voter, et c’est dommage. Dommage pour la démocratie puisqu’une partie des citoyens actifs n’aura pas pu donner son avis sur la désignation de leurs maires et de leurs élus, qui prendront pourtant des décisions sur des questions importantes de leurs vies quotidiennes.

Pour les nouveaux élus locaux, le moment est venu de se prononcer afin que la question du droit de vote des étrangers non communautaires soit l’enjeu des prochaines élections sénatoriales qui auront lieu dans quelques mois. Le Sénat a également un rôle essentiel à jouer sur ce sujet, d’où l’importance particulière de cette échéance.

Nous souhaitons que la question du droit de vote des résidents étrangers non communautaires soit débattue dans les conseils municipaux. Nous lançons un appel aux nouveaux élus des élections municipales de 2008 afin qu’ils se fassent l’écho de notre revendication et que dès les premiers conseils municipaux, ils interpellent les pouvoirs publics afin que le droit de vote soit accordé aux étrangers non communautaires.

Le gouvernement annonce des réformes institutionnelles qui vont demander une modification de la Constitution. C’est l’occasion d’approfondir la démocratie en mettant dans cette réforme le droit de vote pour les résidents étrangers non communautaires.

Partisans du droit de vote, les 80 organisations qui composent le collectif « Votation Citoyenne » réaffirment leur volonté que le droit de vote et d’éligibilité soit accordé aux étrangers non communautaires et à cette fin, organiseront une votation citoyenne dans toutes les villes de France la semaine du 19 au 25 mai 2008.

Paris, le 27 mars 2008.

Share This