26 janvier 2005 – Justice – Sida
Le zèle intempestif du Parquet de Paris

Huit militants d’ACT UP sont poursuivis, le 27 janvier 2005, pour avoir « dégradé un monument historique, dégradation dont il est résulté un dommage grave ».

 

Un peu de liquide teinté de colorant, vite nettoyé, sur les murs de l’Élysée constituerait donc un « dommage grave » !

 

La LDH s’étonne du zèle intempestif du Parquet de Paris à l’encontre d’hommes et de femmes qui luttent pour que recule la pandémie de Sida. La sacralisation d’un palais de la République ne peut se comparer à la défense de la vie.

 

Elle considère que cette procédure est totalement disproportionnée et marque, une nouvelle fois, la volonté de réprimer à tout prix.

 

Paris, le 26 janvier 2005

Share This