23 août 2007 – Sans-papiers
Interpellation des sans-papiers de Lille : un nouvel échelon dans l’escalade de la répression

La Ligue des droits de l’Homme condamne les dernières interpellations dont ont été victimes les sans-papiers de Lille, grévistes de la faim depuis près de 70 jours.

 

Cette opération de police, sans soutien sanitaire, s’inscrit dans la logique répressive engagée depuis un mois par le préfet du Nord : bouclage de la Bourse du travail de Lille, pressions sur les hôpitaux, dispersion des grévistes loin de leur ancrage social, mises en rétention dans des centres à Toulouse, Rennes ou Roissy, expulsions de Guinéens par charter.

 

Ces mesures sont l’expression concrète des décisions prises la veille lors de la rencontre entre Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux. Elles illustrent la brutalité de la politique gouvernementale, son aveuglement, son refus d’ouverture, son alignement sur les discours de l’extrême droite.

 

La Ligue des droits de l’Homme demande la libération des interpellés et l’ouverture de véritables négociations avec les associations locales qui ont la confiance des sans-papiers.

 

Paris, le 23 août 2007.

Share This