21 septembre 2005 – Colonialisme Le retour des « professeurs de trahison » ?

Communiqué commun

Premiers signataires :

Henri Alleg, journaliste ; Mouloud Aounit, secrétaire général du MRAP ; Gérard Aschiéri, secrétaire général de la FSU ; Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, ancien résistant ; Jean-Louis Auduc, directeur-adjoint d’IUFM ; Étienne Balibar, professeur émérite de philosophie, université Paris X ; Nicolas Bancel, ACHAC ; Odile Barral, magistrat ; Philippe Bataille, sociologue ; Guy Bedos, comédien ; Hamida Ben Sadia, alternative citoyenne ; Fatima Besnaci-Lancou, association Harkis et droits de l’Homme ; Sophie Bessis, journaliste ; Pascal Blanchard, ACHAC ; Khédidja Bourcart, adjointe au maire de Paris ; Saïd Bouziri, président de Génériques ; Marie-George Buffet, parti communiste français ; Omar Carlier, professeur d’histoire, université Paris VII ; Patrice Chéreau, metteur en scène ; Suzanne Citron, historienne ; Jean Cotin, inspecteur de l’Éducation nationale ; Annick Coupé, Union syndicale solidaires ; Georges Dagher, chercheur INSERM ; Ahmed Dahmani, maître de conférence ; Damarys Maa, présidente de la Fédération IFAFE ; Jacques Delarue, commissaire divisionnaire honoraire ; François Della Sudda, secrétaire général adjoint de la LDH ; Jean-Pierre Dozon, directeur d’études à l’EHESS ; Jean-Pierre Dubois, président de la LDH ; Jean-Claude Dulieu, président délégué du MRAP ; Jean-Luc Einaudi, écrivain ; Nicole Eizner, directrice de recherche honoraire au CNRS ; Driss El Yazami, secrétaire général de la FIDH ; Jean-Pierre Escofier, enseignant, université de Rennes ; Alex Espiand, responsable syndical de Guadeloupe ; Henri Farreni, professeur à l’INP de Toulouse ; Jacques Fath, relations internationales du PCF ; Noël Favrelière, écrivain ; Françoise Guimier, maître de conférence ; Jacques Frémaux, collectif justice aux Harkis ; René Gallissot, professeur d’histoire émérite, université Paris VIII ; Patrick Garcia, maître de conférences en histoire ; Pierre Garçon, adjoint au maire de Nantes ; François Gèze, éditeur, La Découverte ; Patrick Gonthier, UNSA éducation ; Mireille Gueissaz, CNRS ; Pascal Guibert, maître de conférences ; Pierrette Guibourdenche, professeur d’histoire-géographie ; Serge Guichard, parti communiste français ; Didier Guignard, doctorant en histoire sur l’Algérie coloniale ; Michael Guihard, professeur d’histoire-géographie ; Gisèle Halimi, avocate ; Mohammed Harbi, professeur d’histoire, université Paris VIII ; Laurent Hauchecorne, professeur agrégé d’histoire-géographie ; Adeline Hazan, secrétaire nationale aux droits de l’homme du parti socialiste ; Jean-Paul Hébert, économiste EHESS ; Arlette Heymann-Doat, professeur de droit, université Paris-sud ; Francis Jeanson, écrivain ; Venance Journé, chercheur au CNRS ; Safrioune Khadra, association harkis et rapatriés d’Algérie et leurs enfants de l’Aube et de la Bourgogne ; Alain Krivine, LCR ; Mehdî Lalloui, réalisateur ; Betoule Lambiotte, inspectrice éducation nationale et fonctionnaire international ; Sophia Lamri, Institut Magrheb-Europe ; David Landry, professeur d’histoire-géographie ; Thierry Le Bars, professeur de droit, université de Caen ; Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire ; Anne Le Hérou, sociologue ; Guy Le Néouannic, ancien secrétaire général de la Fen ; David Lebon, président du Mouvement des jeunes socialistes ; Henri Leclerc, président d’honneur de la LDH ; Sandrine Lemaire, ACHAC ; Nadia Liassine, médecin ; Claude Liauzu, professeur émérite, université Paris VII ; Gilles Manceron, historien et vice-président de la LDH ; Jérome Martinez, CIMADE Ile de France ; Anne Mathieu, enseignante chercheuse ; Albert Memmi, écrivain ; Fabienne Messica, CEDETIM ; Frédéric Métin, enseignant ; Gilbert Meynier, professeur émérite d’histoire contemporaine ; Michel Moinier, instituteur retraité ; Alain Monchablon, professeur d’histoire en classe préparatoire ; Marie-José Mondzain, directeur de recherche au CNRS ; Richard Moyon, enseignant ; Dominique Noguères, avocate ; Nicolas Offenstadt, maître de conférences en histoire, université Paris I ; Jacques Ould Aoudia, économiste ; Jean-Philippe Ould Aoudia, docteur en médecine ; Didier Panfili, enseignant ; Sylviane Paret, enseignante ; Joseph Paris De Bollardiere ; Anne-Marie Pathé, IHTP ; Claude Pennetier, chercheur CNRS, directeur du Maitron ; Régine Perron, historienne, maître de conférences ; Michelle Perrot, professeur émérite, université Paris VII ; Laurence Pierrepont, historienne ; Henri Pouillot, secrétaire national du MRAP ; Jean-Robert Pradier, médecin, président de Santé migrants ; Sébastien Quéniart, enseignant ; Irène Prochasson ; Danièle Quinson, enseignante ; Malika Rahal, enseignante en histoire ; Jean-Pierre Raison, professeur émérite de géographie ; Alexis Rappas, HEC Institut universitaire européen ; Bernard Ravenel, historien ; Michel Retail, enseignant certifié en histoire-géographie ; Olivier Revault d’Allonnes, professeur émérite, université de Paris ; Annie Rey-Goldzeiguer, professeur d’université émérite ; Jean-Marc Roirant, secrétaire général de la Ligue de l’enseignement ; Delphine Ruiz, institutrice d’école maternelle ; Alain Ruscio, chercheur indépendant, spécialiste de l’histoire de l’Indochine coloniale ; Bernard Sarlandie, principal de collège ; Nicole Savy, vice-présidente de la LDH ; Nicolas Schlosser, professeur d’histoire-géographie ; Jacques Seebacher, professeur d’université honoraire ; Annie Sergeant, université d’Amiens ; Pierre Singaravélou, ATER en histoire-géographie ; Benjamin Stora, professeur d’histoire du Maghreb contemporain (INALCO) ; Bertrand Tavernier, cinéaste ; Catherine Teule, vice-présidente de la LDH ; Julien Tos, professeur des écoles ; Pierre Tournemire, secrétaire général adjoint de la Ligue de l’enseignement ; Pierre Tournier, directeur de recherches au CNRS ; Magali Tristani, professeur d’histoire-géographie ; Philippe Tristani, professeur d’histoire-géographie ; Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH ; Françoise Vergès, politologue, professeur de sciences politiques à Londres ; Hélène Viannay-Bayle, ancienne professeur d’histoire ; Jean-Luc Villeneuve, secrétaire général SGEN-CFDT ; Fabrice Virgili, chargé de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent /CNRS ; Patrick Weil, Centre d’histoire sociale du XXè siècle ; Catherine Withol de Wenden, CNRS ; Nancy Wood, California Institut of the Arts.

Premières associations signataires :

Amitié solidarité avec le peuple algérien (ASAPA) ; Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (ACORT) ; Association des Tunisiens en France (ATF) ; Association pour la promotion sociale éducative et culturelle du Tarn ; Centre d’étude et d’initiative de solidarité internationale (CEDETIM) ; Fédération des associations de solidarité avec les travailleurs immigrés (FASTI) ; Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR) ; Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) ; Fédération syndicale unitaire (FSU) ; FERC-CGT ; Génériques ; Groupe d’information et de soutien des immigrés (GISTI) ; GASProm-ASTI de Nantes ; Ligue communiste révolutionnaire (LCR) ; Ligue de l’enseignement ; Ligue des droits de l’Homme (LDH) ; Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) ; Mouvement des jeunes socialistes (MJS) ; Parti communiste français (PCF) ; Syndicat de la magistrature (SM) ; Syndicats généraux de l’Education nationale (SGEN-CFDT) ; Union syndicale solidaire ; UNSA Education ; UPR Créteil.

Share This