21 décembre 2007 – Censurer la prévention contre le Sida est indécent

Communiqué LDH

La LDH approuve la décision de l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (INPES) de poursuivre sa campagne de prévention contre le Sida, malgré la position du BVP (Bureau de vérification de la publicité), lequel considère que l’image de deux hommes sur un lit est « contraire à la décence ». L’image en question, de l’artiste Nan Goldin, représente, avec en arrière fond le virus du Sida, deux hommes nus et enlacés sur un lit. Ils s’embrassent, se tiennent par la main et leurs corps se touchent. On ne voit pas de sexes. Juste une image d’amour. D’amour en danger.

L’imagination des censeurs professionnels de la publicité, qui ne voient ces deux hommes qu’ « en plein acte sexuel », est débordante, comme toujours. Elle ne fait que révéler un malaise hélas encore fréquent, face à l’image de l’amour homosexuel. Ceux qui ont exploité jusqu’à plus soif l’imaginaire misogyne se révèlent pudibonds face à une maladie sexuellement transmissible. Pendant ce temps, la pandémie du Sida continue à contaminer les jeunes homosexuels qui font l’amour sans se protéger.

Contre les publicitaires censeurs qui préfèreraient qu’on ne voit rien, l’INPES a raison de s’adresser à ceux que son message de prévention peut toucher.

Paris, le 21 décembre 2007.

Share This