2001 – RAPPORT ANNUEL – Répression syndicale à France Télécom (10 juillet)

Cette conférence de presse était co-organisée par la LDH et la Fédération SUD-PTT.

Texte d’appel

Alors que la campagne de communication autour d’Orange sévit dans l’ensemble des médias, accompagnée du célèbre Révolution des Beatles, c’est une toute autre musique qui se joue dans l’entreprise France Télécom et singulièrement sur Paris.

La direction régionale de Paris vient en effet de convoquer le secrétaire départemental de SUD Télécom Paris en conseil de discipline, le 18 juillet prochain, pour « diffusion de fausses informations de nature à susciter des inquiétudes parmi le personnel ». Trois mois de mise à pied sans salaire sont demandés à son encontre. Ce responsable de SUD, par ailleurs élu du personnel de longue date, s’est pourtant contenté, lors d’une heure d’information syndicale auprès du personnel, de faire état d’un possible déménagement de certains services, le bail de leurs locaux venant à échéance.

Dans cette affaire, c’est la liberté d’expression des organisations syndicales qui est en jeu. La direction de France Télécom veut ainsi s’immiscer dans le fonctionnement des organisations syndicales et contrôler le contenu des informations diffusées au personnel. Au-delà de ce cas et alors que France Télécom est encore une entreprise publique, nous assistons aujourd’hui à une multiplication des atteintes au droit syndical.

Share This