2001 – RAPPORT ANNUEL – Collectif « Armes légères »

Le collectif « Armes légères a été auditionné à plusieurs reprises par des parlementaires au cours de l’année 2001.

Une pétition, intitulée « Surveillons les ventes d’armes, sauvons des vies », a été adressée en juillet 2001 à Charles Josselin, ministre de la Coopération, par Amnesty International, ACAT (Action des chrétiens contre la torture), Agir Ici pour un monde solidaire, Justice et Paix France, la Ligue des droits de l’Homme, le Mouvement pour une alternative non-violente, Médecins du Monde et Pax Christi France.

Texte de la pétition

Du 9 au 20 juillet 2001 se tiendra la Conférence des Nations unies sur le commerce illicite des armes légères et de petit calibre, sous tous ses aspects. Des millions de personnes dans le monde, soumises tous les jours aux conséquences dramatiques de la circulation des armes légères, attendent qu’enfin la communauté internationale prenne des mesures efficaces pour lutter contre l’usage incontrôlé des armes légères et ses conséquences dévastatrices.

Il s’agit d’une étape décisive pour l’ensemble des ONG membres du Réseau d’action international sur les armes légères, pour la trentaine d’organisations et les dizaines de milliers de personnes en France qui soutiennent depuis deux ans cette action sur les armes légères.

Nous demandons :

  • l’arrêt du commerce des armes légères aux pays qui violent les droits humains ; 
  • de véritables lois internationales pour un vrai contrôle sur le commerce des armes légères qui s’inspirent du Code de conduite international lancé par le Prix Nobel de la paix, Oscar Arias ;
  • l’enregistrement obligatoire des courtiers et intermédiaires en matériels et services de guerre ;
  • des sanctions contre les pays, et contre toute personne impliquée dans des transferts, qui ne respectent pas ces lois ;
  • qu’un registre mondial sur les armes légères soit mis en place comme celui qui concerne les armes conventionnelles.

Share This