2001 – RAPPORT ANNUEL – Anafé – Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers

L’Anafé, Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers, regroupe une vingtaine d’organisations syndicales et d’associations [1]. Elle a été créée en 1989 pour apporter une assistance à caractère juridique et humanitaire aux étrangers qui se trouvent en difficulté en zone internationale.

Dans le cadre de l’Anafé, la LDH assure une permanence téléphonique hebdomadaire.

Les principales prises de position de l’Anafé au cours de l’année 2001 sont les suivantes :

  • Conférence de presse le 3 avril, diffusion d’un bilan des visites en zone d’attente de novembre 2000 à mars 2001, et lettre ouverte au Premier ministre et aux parlementaires sur la situation en zone d’attente, à laquelle ce même bilan est joint ;
  • Communiqué contre le dépôt du gouvernement d’un amendement prévoyant le refoulement en zone d’attente des mineurs étrangers isolés aux frontières (2 mai) ;
  • Publication d’un rapport « Zones d’attente – En marge de l’État de droit » [2] (mai) ;
  • Colloque « Frontières et zones d’attente, une liberté de circulation sous contrôle » à la salle Médicis du Palais du Luxembourg (19 et 20 octobre) ;
  • Lettre ouverte au Premier ministre sur les droits des étrangers et l’accès des avocats et des associations dans les centres de rétention et les zones d’attente (octobre) ;
  • Réunion annuelle des associations habilitées à entrer en zone d’attente avec le ministère de l’Intérieur et le ministère des Affaires étrangères (octobre) ;
  • Audition de l’Anafé par une mission d’enquête de l’Inspection générale de l’administration et l’Inspection générale de la police nationale (octobre) ;
  • Nouvelle manœuvre du gouvernement pour refouler les enfants étrangers isolés aux frontières (communiqué du 16 novembre) ;
  • Zones d’attente : Matignon écoute mais ne décide rien (communiqué du 10 décembre) ;
  • Publication d’un rapport « Pour un accès permanent des associations et des avocats dans les zones d’attente » [3] (décembre) ;
  • Conférence de presse sur l’accès des associations en zone d’attente, au cours de laquelle est diffusé le document « Pour un accès permanent des associations et des avocats dans les zones d’attente » (11 décembre).

—-

[1] Amnesty International – Section française ; Association de défense des droits des étrangers ; Association des juristes pour la reconnaissance des droits fondamentaux des immigrés ; Cimade ; Comité médical pour les exilés ; FASTI ; Fédération générale des transports et de l’équipement – CFDT ; Fédération des syndicats de travailleurs du rail solidaires, unitaires et démocratiques ; Forum réfugiés ; FTDA ; GAS ; GISTI ; LDH ; Migrations santé ; MRAP ; Syndicat des avocats de France ; Syndicat de la magistrature ; Syndicat CFDT des personnels assurant un service Air France ; Syndicat CFDT des personnels assurant un service Aéroport de Paris ; Syndicat des pilotes de l’aviation civile.
[2]
Disponible au siège de la LDH
[3] Disponible au siège de la LDH

Share This