2001 – RAPPORT ANNUEL – 10e concours « Poèmes et lettres pour la fraternité »

Événement majeur de la LDH, le concours de poèmes mobilise toujours plus de sections et de fédérations. Pour son dixième anniversaire, plus de 50 d’entre elles ont contribué au succès du concours.

Ce sont près de 350 établissements scolaires (avec une forte participation des IME) qui ont été séduits par l’idée d’envoyer un message à nos lointains descendants grâce au satellite KEO. Plus de 6000 enfants et adolescents ont ainsi laissé libre cours à leur imagination pour élaborer ces messages sous forme de poèmes, de lettres, et même de chansons.

Le concours de poèmes est sans conteste un moment important de la vie de la LDH, aussi bien au niveau local que national. Tant par son aspect pédagogique évident que par sa capacité à sensibiliser les jeunes aux droits de l’Homme. Cette opération permet, en outre, un rapprochement des sections avec le milieu enseignant, associatif et les municipalités. S’il est difficile d’évaluer précisément son impact, le concours permet de toucher un large public, et ce grâce à une bonne médiatisation de ses temps forts (lancement et clôture du concours par les remises de prix). À noter tout de même que, si le concours de poèmes connaît une mobilisation toujours plus forte, le succès du concours de lettres reste plus modeste.

Une nouvelle fois, des sections ont tenu à solliciter des établissements scolaires étrangers. Des échanges avec le Maroc, l’Espagne et l’Allemagne ont ainsi été entrepris par des jeunes de Metz, de Vendée et Moirans.

Près de 400 jeunes poètes ont été primés au niveau local. Le samedi 16 juin 2001, 45 d’entre eux ont vu leur talent salué par le jury national. Cet événement s’est déroulé au Théâtre international de la langue française (TILF) en présence des lauréats, leur famille, leurs enseignants, de ligueurs, de membres du Bureau national et du Comité central (soit environ 200 personnes). Preuve, si besoin est, du succès et de la motivation des participants, seuls 3 lauréats sur 45 étant absents lors de la remise des prix.

À cette occasion, les jeunes ont pu lire leur texte et recevoir un diplôme attestant de leur réussite ainsi que des lots. Après s’être retrouvés autour d’un goûter, les enfants ont achevé leur journée parisienne en visitant le parc de la Villette.

Nous tenons, enfin, à remercier le jury qui a participé à la sélection des œuvres sous la présidence d’Antoine Spire : Serge Koster, Annie Leclerc, Irène Schwartz ainsi que l’ensemble de nos partenaires grâce à qui les lauréats ont pu voir leur travail récompensé (Aqua City, Flammarion, La Grande Récré, Libération, Moto Magazine, Ouest-France, Père Castor, Reporters sans frontière, Syros/La Découverte, Robin des Bois).

Share This