2000 – RAPPORT ANNUEL – Manifestations

La LDH participe et apporte son soutien à diverses manifestations en 2000, notamment :

  • le 15 janvier, lors de la journée « Les femmes prennent la Bastille » ;
  • le 5 février à Nantes aux côtés du Collectif anti-marée noire suite au naufrage de l’Erika ;
  • le 19 février à l’appel du Comité national de vigilance contre l’extrême droite sur la situation politique en Autriche ;
  • le 23 février à l’appel du Comité Tchétchénie sur le thème « Tchétchénie, plus jamais ça » ;
  • le 8 mars et le 17 juin, lors de la marche mondiale des femmes ;
  • le 5 mai, en soutien à Taoufik Ben Brik, journaliste tunisien interdit d’écriture dans son pays , ainsi qu’aux prisonniers d’opinion en Tunisie;
  • le 27 mai, pour le droit de vote des résidents étrangers non communautaires aux élections locales ;
  • le 14 juin, à l’occasion de la venue à Paris du président algérien Bouteflika pour défendre les droits des femmes algériennes ;
  • le 24 juin, lors de la Gay Pride ;
  • les 30 juin et 1er juillet, pour la mobilisation autour de José Bové lors de son procès à Millau ; elle intervient lors du meeting de clôture en tant que représentante du comité de soutien ;
  • le 2 juillet, pour demander un moratoire sur la peine de mort aux États-Unis ;
  • le 9 juillet, à l’appel des intellectuels syriens « Non au candidat unique… Oui au pluralisme » ;
  • le 24 septembre, lors du rassemblement initié par les organisations de défense des mal-logés et des sans-logis ;
  • le 4 octobre, en faveur des droits des Palestiniens ;
  • le 26 octobre, en soutien aux grévistes de la faim dans les prisons tunisiennes ;
  • le 29 octobre ; en mémoire de Ben Barka ;
  • le 30 octobre, à l’occasion de l’arrivée de Poutine à Paris « Tchétchénie : un an de guerre d’extermination – Nous refusons d’être complices de nos gouvernements » ;
  • le 25 novembre, en faveur des sans-papiers ;
  • le 29 novembre, en réaction au débat parlementaire sur la réforme de l’IVG ;
  • le 29 novembre, pour les droits du peuple palestinien ;
  • le 6 décembre, lors du contre-sommet européen de Nice sur la Charte européenne des droits fondamentaux ;
  • le 12 décembre, pour une veillée de solidarité avec la Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’homme et les défenseurs des droits de l’homme en Tunisie.

Depuis le 18 octobre 1997, Amnesty International et la LDH, chaque semaine, manifestent publiquement leur soutien aux Algérien(ne)s qui luttent pour arrêter les massacres, pour obtenir la vérité sur les disparus, pour demander justice et refuser l’impunité aux groupes armés, quels qu’ils soient, et aux plus hautes autorités de l’État qui, sous prétexte de maintenir l’ordre, violent les droits fondamentaux :le rassemblement a lieu tous les samedis de 14h30 à 15h30 devant l’entrée principale des jardins du Luxembourg.

Share This