2000 – RAPPORT ANNUEL – Halte aux expulsions sans relogement

Appel à l’initiative du DAL (Droit au logement) et du CDSL (Comité des sans-logis) (mars) : 

Cette année encore, à partir du 15 mars, les expulsions vont poursuivre leurs ravages. 100 000 jugements d’expulsion sont prononcés chaque année par les tribunaux.

Des dizaines de milliers de familles seront contraintes de quitter leur logement, souvent par la force. Elles se retrouveront à la rue, sans autre solution dans le meilleur des cas qu’un hébergement de quelques jours dans un hôtel ou un foyer.

Combien d’enfants seront séparés de leurs parents, combien de familles éclateront face à cette cruauté sociale, combien de sans-abris continueront à errer dans notre pays ?

La loi contre les exclusions n’a rien changé à cette tragédie et les rares dispositions positives restes inappliquées. Les expulsions illégales menées par des gros bras se multiplient. La spéculation immobilière reprend, provoquant un accroissement des demandes d’expulsion.

Nous demandons pour le nouveau millénaire :

  • un moratoire des expulsions locatives et l’effacement des dettes locatives des ménages à faibles revenus ;
  • une loi interdisant les expulsions sans relogement à l’occasion des débats parlementaires sur le logement qui commencent à l’Assemblée nationale le 8 mai (loi de solidarité et de renouvellement urbain) ;
  • l’application de la loi de réquisition pour ceux qui sont déjà dans la rue, sachant que 2 millions de logements sont vacants dans notre pays, dont 136 000 à Paris et 405 000 en Ile de France (recensement de 1999).

Share This