2000 – RAPPORT ANNUEL – Collectif De l’éthique sur l’étiquette

La LDH est membre du collectif  “De l’éthique sur l’étiquette” [1] qui a pour objectifs de : 

1) Sensibiliser les consommateurs afin de les inciter à acheter des produits de bonne qualité sociale 

Depuis 1995, le collectif a lancé 3 campagnes intitulées respectivement : « Libère tes fringues » (1995/96), « De l’éthique sur l’étiquette » (1996/97) et « Jouez le jeu : faites gagner les droits de l’Homme » (1998).

Ces campagnes cherchent à sensibiliser les consommateurs afin qu’ils prennent conscience des conditions de travail parfois scandaleuses dans lesquelles sont fabriqués les produits qu’ils achètent. Le collectif et ses relais associatifs et syndicaux locaux organisent des animations publiques, des débats, réalisent des outils pédagogiques (expositions, vidéos, brochures…).

Cette sensibilisation à pour but d’inciter les consommateurs à acheter des produits de bonne qualité sociale, fabriqués dans des conditions décentes.

Or, actuellement, les consommateurs ne disposent d’aucune information fiable en la matière. C’est pourquoi, le collectif « De l’éthique sur l’étiquette » leur propose de faire pression sur les distributeurs afin qu’ils acceptent de participer à la création d’un tel système d’information (label social).

2) Créer un label social garantissant aux consommateurs le respect des droits sociaux fondamentaux

L’attribution du label impliquera d’une part que les entreprises respectent les conventions de l’Organisation internationale du travail concernant :

  • l’interdiction de l’exploitation des enfants
  • l’interdiction du travail forcé
  • le respect de la liberté syndicale
  • la non discrimination
  • le respect de conditions de travail et de rémunération décentes

Elles devront, d’autre part, accepter de se soumettre à des contrôles indépendants.

Pour créer le label social, le collectif cherche à s’appuyer sur le système international de normalisation et de certification, dans lequel les pouvoirs publics sont fortement impliqués : ISO (Organisation internationale de normalisation), CEN (Comité européen de normalisation) et AFNOR (Association française de normalisation).

 

[1] Membres du collectif (coordonné par Artisans du Monde) : Agir ici, ASPAL (Association de solidarité avec les peuples d’Amérique latine, CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement, CFDT (Confédération française démocratique du travail), CLCV (Confédération consommation, logement et cadre de vie), Ensemble, FAGE (Fédération des associations générales étudiantes), Fédération Artisans du Monde, Fédération des Clubs UNESCO, FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves), Fédération nationale Léo Lagrange, Fondation France Libertés, Francas, Frères des Hommes, FSGT (Fédération sportive gymnique du travail), FSU (Fédération syndicale unitaire), Ligue des droits de l’homme, ORCADES, Peuples solidaires, RITIMO (Réseau d’information Tiers-Monde), UFCS (Union féminine civique et sociale).

Share This