20 septembre 2005 – Droit de la nationalité
Monsieur Baroin : le droit du sang et la tentation de l’extrême droite

Les organisations de défense des droits de l’Homme soussignées ont pris connaissance avec indignation des propos de M. Baroin, ministre de l’Outre-Mer, appelant à une remise en cause des conditions d’accès à la nationalité française des enfants résidants dans les collectivités d’Outre-Mer en particulier à Mayotte, en Guyane et en Guadeloupe. Il s’agit d’un nouveau coup bas contre la tradition républicaine permettant aux enfants nés en France de devenir français sous des conditions qui ont déjà été scandaleusement durcies par les amis politiques de M. Baroin.

 

Nos associations considèrent qu’il s’agit là d’un nouveau signe préélectoral en direction de l’extrême droite. Nous n’avons pas fait barrage au Front national en 2002 pour voir appliqués des pans entiers de son programme. L’égalité devant la loi est inscrite dans la Constitution, elle s’applique sur tout le territoire de la République.

 

Nous ne laisserons pas le gouvernement actuel mettre en danger la cohésion de ce pays au gré de manœuvres politiciennes.

Paris, le 20 septembre 2005

LDH, MRAP, SOS Racisme

Share This