20 novembre 2008 – Après le démantèlement de la stèle OAS de Marignane

La Ligue des droits de l’Homme se félicite de ce que la municipalité de Marignane ait appliqué le 18 novembre la décision rendue en juillet dernier par le tribunal administratif de Marseille ordonnant le démantèlement de la stèle en hommage aux tueurs de l’OAS installée en 2005 au cimetière de la ville. Il est heureux que ce monument qui ravivait de vieilles haines ait disparu de l’espace public et que la municipalité ait annoncé son intention d’ériger à sa place une stèle à tous les morts de la guerre d’Algérie.

 

Il s’agit maintenant de faire de même avec le monument du cimetière de Haut-Vernet à Perpignan, édifié en 2003 et dont celui de Marignane était la copie conforme, ainsi qu’avec les plaques et autres monuments en hommage aux mêmes assassins édifiés dans des lieux publics à Nice, Théoule-sur-Mer, Béziers et autres lieux.

 

Ce qui est en cause, c’est la nécessité de ne plus s’enfermer dans des conflits d’hier et de créer les conditions de relations apaisées entre la France et l’Algérie, comme entre les Français héritiers d’histoires familiales différentes durant ce conflit.

 

Paris, le 20 novembre 2008.

Share This