2 mars 2006 – Racisme/Antisémitisme
On ne lutte pas contre l’antisémitisme en cautionnant d’autres formes de racisme

Après que le grand rabbin ait cru devoir accueillir M. Philippe de Villiers, les présidents du CRIF et du Consistoire central, ainsi que d’autres responsables d’organisations communautaires juives ont cru devoir s’offusquer de l’expulsion de M. de Villiers de la manifestation contre le racisme et l’antisémitisme et à la mémoire d’Ilan Halimi.

 

En donnant leur caution à un homme dont le discours xénophobe conduit à mêler immigration et terrorisme et à faire de l’Islam un danger pour la France, ces responsables communautaires donnent à croire que l’on peut s’allier avec lui.

 

Lutter contre l’antisémitisme ne peut en aucune manière conduire à ignorer toutes les autres formes de racisme.

 

En agissant ainsi, le grand rabbin, le président du Consistoire central et le président du CRIF suggèrent que toutes les manifestations de racisme ne méritent pas la même réponse ou, pire, que ceux qui professent la haine des musulmans peuvent trouver grâce à leurs yeux. Ils attisent ainsi les dérives communautaires.

 

La LDH en appelle à la raison de tous : c’est au contraire dans la réaction la plus large, celle qui conduit à considérer que chaque acte antisémite, raciste, chaque discrimination est une agression contre tous les habitants de ce pays, que l’on peut trouver un début de réponse à un cancer qui, ne l’oublions jamais, finira si on le laisse croître, par ruiner la paix civile.

 

Paris, le 2 mars

Share This