1999 – RAPPORT ANNUEL – Pour le droit d’accéder à l’assurance en France pour les personnes dites en risque aggravé

Appel lancé par AIDES aux députés et sénateurs de France

A l’attention de messieurs les députés et sénateurs de France,

Mesdames, Messieurs,

Je me permets de vous exprimer ma préoccupation concernant le droit des personnes séropositives (et d’ailleurs de toute personne dite « en risque aggravé » parce qu’atteinte d’une maladie gravement invalidante comme un cancer, une mucoviscidose ou encore une myopathie etc.) à accéder à l’assurance en France.

Malgré la convention de 1991, aboutissement d’un grand combat de AIDES, qui stipulait sous la haute recommandation des pouvoirs publics, l’accès à l’assurance pour les personnes séropositives, rien n’a changé dans notre pays. Les personnes séropositives sont toujours traitées comme des citoyens de seconde zone parce qu’écartés systématiquement de l’assurance, paradoxalement au moment où les progrès de la médecine (trithérapies) permettent enfin à certaines personnes atteintes du sida une espérance de vie plus longue. Cette situation s’avère d’autant plus discriminatoire que, depuis quelques années, les assurances deviennent obligatoires dans un nombre grandissant de domaines de la vie courante : prêts à la consommation, emprunts immobiliers, personnels comme professionnels.

Je vous écris aujourd’hui pour vous demander instamment une réforme de la réglementation française sur l’assurance : le droit français doit garantir un accès à l’assurance à tous.

Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs, l’expression de ma haute considération.

Share This