1999 – RAPPORT ANNUEL – Liens entre les deux rives de la Méditerranée

La Déclaration de Barcelone, signée par 28 ministres en 1995, stipule que les pays signataires « reconnaissent la contribution essentielle que peut apporter la société civile dans le processus de développement du partenariat euro-méditerranéen en tant que facteur essentiel d’une meilleure compréhension et d’un rapprochement entre les peuples ». Les pays signataires conviennent par ailleurs « de renforcer et/ou de mettre en place les instruments nécessaires à une coopération décentralisée pour favoriser les échanges entre les acteurs du développement dans le cadre des législations internationales : responsables de la société politique et civile, du monde culturel et religieux, des universités, de la recherche, des médias, des associations, syndicats et entreprises privées et publiques ».

La LDH participe en avril à une table ronde sur les relations euro-méditerranéennes, préparatoire au sommet de Stuttgart ; ce dernier, qui s’inscrit dans le processus dit de Barcelone, avait pour but de marquer une étape importante dans le rapprochement des deux rives de la Méditerranée, en particulier entre les sociétés civiles.

Cette table ronde, présidée par le ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie, mettait en présence les représentants de la plupart des organisations de solidarité internationale françaises et quelques-uns de leurs partenaires des sociétés civiles du Sud de la Méditerranée, ainsi que des experts et des responsables de la Commission européenne, des ambassades de France dans les pays concernés et de différentes administrations centrales.

Les objectifs étaient de tirer un bilan des résultats et d’identifier les difficultés de cette coopération de proximité, essentielle dans le dialogue euro-méditerranéen, ainsi que de faire des propositions pour l’amélioration et le développement des politiques européenne et française en Méditerranée.

La LDH participe par ailleurs aux séminaires euro-méditerranéens de la FIDH (à Gaza sur la justice en mai, à Beyrouth en septembre), ainsi qu’à la préparation de Barcelone IV.

Share This