17 octobre 2005 – 17 octobre 1961
Lettre sollicitant une demande d’audience à Dominique de Villepin

Monsieur le Premier Ministre,

 

Le 17 octobre 2005, cela fera 44 ans qu’avec le massacre de plusieurs centaines d’Algériens qui manifestaient à Paris, en famille, pacifiquement, pour protester contre le couvre-feu raciste décrété par le préfet de police d’alors Maurice Papon, un crime d’État était commis sous la responsabilité des plus hautes autorités de la République française.

 

À la veille du projet de signature d’un traité d’amitié entre la France et l’Algérie, nous estimons urgent qu’une reconnaissance et qu’une condamnation soient prononcées par les plus hautes autorités de l’État.

 

Pour évoquer cette question et les conditions de son annonce, l’ensemble des associations appelant au rassemblement du 17 octobre 2005, à Paris, au Pont Saint Michel vous demandent une audience.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, en l’assurance de notre haute considération.

 

   

Le Collectif “ 17 octobre 1961 ”

 

  

Les associations du Collectif “ 17 octobre 1961 ” qui appellent à manifester le 17 octobre 2005 à Paris, sur le Pont Saint-Michel :

 

ACAA, Les Alternatifs, Alternative citoyenne Ile-de-France, Les amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs compagnons, APCV cultures et voyage, Association 17 octobre 1961 contre l’oubli, Association culturelle berbère (ACB), Association républicaine des anciens combattants (ARAC), CEDETIM, Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie, Droit-solidarité/AIJD (Association droit-solidarité/association internationale des juristes démocrates), Collectif féministe non mixte, FASTI, Fédération des œuvres laïques de Seine-Saint-Denis (FOL 93), Fédération Sgen-CFDT, Fédération Sud Education, Harkis et droits de l’Homme, Les indigènes de la République, Ligue communiste révolutionnaire, Ligue des droits de l’Homme, Ligue de l’enseignement, Lutte ouvrière, La maison de l’Algérie, MRAP, Au nom de la mémoire, Parti communiste français, Ras l’front région parisienne, Réseau rupture, Union des étudiants communistes, Les Verts.

Paris, le 17 octobre 2005 

Share This