15 décembre 2021 – Tribune collective “Soutiens de la Maison de l’écologie populaire, nous ne céderons pas aux attaques racistes”, publiée sur Reporterre

Lire la tribune sur Reporterre

Ciblée par des attaques racistes, la Maison de l’écologie populaire est un lieu essentiel pour la justice sociale et environnementale, l’égalité, le respect de la dignité et du vivant, affirment les auteurs de cette tribune. Verdragon, située en Seine-Saint-Denis, y propose une écologie « fédératrice ».

Un mot de Reporterre : Des médias d’extrême droite appartenant à des milliardaires (C News-Bolloré, Le Figaro-Dassault, Marianne-Kretinsky, Valeurs Actuelles-Safa) mènent une campagne de presse pour abattre le projet de La Maison de l’écologie populaire, dite Verdragon, à Bagnolet (Seine-Saint-Denis). Celle-ci unit dans une action commune les associations Alternatiba et Front de mères. La démarche rédactionnelle de Reporterre, média n’appartenant à personne, sans actionnaire, sans publicité, libre d’accès, a toujours été de favoriser la rencontre entre l’écologie et les quartiers populaires. Et c’est pourquoi Reporterre est partenaire de Verdragon pour organiser des conférences-débat régulièrement. Et nous continuerons, quoi qu’en disent les plumitifs employés par les milliardaires.



Depuis plusieurs semaines, Verdragon, la Maison de l’écologie populaire, est la cible d’une campagne médiatique haineuse. Dans un contexte d’urgence climatique et de progression inquiétante de l’extrême droite, Verdragon est un lieu où Alternatiba et l’association de parents d’élèves Front de mères expérimentent un projet d’écologie populaire, une écologie concrète dans un quartier populaire entre Bagnolet et Montreuil, en Seine-Saint-Denis.
 
Verdragon est un lieu en France où l’écologie est fédératrice, où, à l’occasion des grands événements, des centaines d’habitant-e-s des quartiers populaires comme des quartiers pavillonnaires, de toutes classes sociales et de toutes origines, s’y réunissent pour y participer ensemble à un projet commun de lutte pour la justice sociale et environnementale, l’égalité, le respect de la dignité et du vivant.

Concrètement, à Verdragon, tout le monde est bienvenu pour bénéficier des temps d’écrivain public, de l’école de Verdragon, de l’Amap, des ateliers cuisine en partenariat avec Greenpeace, des ateliers climat, des rencontres parents/profs, des conférences mensuelles autour des grands enjeux écologiques en partenariat avec Reporterre, etc.
 
C’est un lieu qui bouge, tourné vers l’avenir, avec des projets d’éducation populaire où les enfants sont des acteurs à part entière.
 
Nous considérons Verdragon comme une belle initiative, rassembleuse, pour lutter contre les inégalités sociales et environnementales. Ce qui met en péril notre pays et ses valeurs démocratiques, ce sont les politiques inégalitaires, liberticides et la montée de l’extrême droite.

L’ instrumentalisation de la laïcité par des franges réactionnaires ne correspond pas à l’esprit de la loi de 1905. La laïcité est ici mobilisée pour tenter de fermer Verdragon en stigmatisant au passage les habitantes et habitants de Bagnolet. 
 
Nous tenons à réaffirmer l’indispensable liberté associative qui doit être garantie partout en France. Nous disons notre plein soutien à Verdragon, Alternatiba et Front de mères, ciblés par des attaques racistes.


Signataires :

Les organisations :

LDH (Ligue des droits de l’Homme) ; CNNR (Conseil national de la nouvelle résistance) ; NPA (Nouveau parti anticapitaliste) ; Collectif mémoire en marche (Marseille) ; La Jeune garde antifasciste (Lyon, Strasbourg, Paris, Montpellier et Lille) ; Les Amis de la Terre France ; Les Jeunes écologistes ; Comité Adama  ; PEPS (Pour une écologie populaire et sociale) ; Union syndicale Solidaires ; Solidaires 93 ; SUD conseil départemental 93 ; 350.org ; Greenpeace France ; Youth for Climate Paris ; Radiaction ; Des bombes atomiques ; Attac ; Collectif Vietnam-Dioxine ; Maintenant ou jamais ; Fondation Copernic ; Syndicat des quartiers populaires de Marseille ; Syndicat de la magistrature ; Collectif du 5 novembre-Noailles en colère ; Oned (Observatoire national de l’extrême droite) ; La Rencontre des justices ; Mouvement national lycéen (MNL) ; Amicale des locataires de la tour Robert Schuman et de TMH, quartier Schuman à Melun
Association Honoré de Balzac (H2B), Montaigu quartier, Melun ; Voix Déterres
Paaf (Collectif PanAsiAFéministe intersectionnel, constellaire, antiraciste et décolonial) ; Antifa 77 ; Éco-Habitons ; Revue Terrestres ; Des habitant·es de la Zad de NDDL ; L’Après M, plateforme d’entraide sociale des quartiers nord de Marseille ; Parents & Féministes ; Topophile, l’ami·e des lieux, la revue des espaces heureux ; Ensemble insoumise ; Makesense ; Collectif Mwasi ; Terres de luttes.

Lire la liste des personnalités signataires sur Reporterre

Share This