14 juin 2006 – Iran La LDH dénonce la répression de la manifestation organisée à Téhéran par des associations de femmes iraniennes pour demander l’égalité des droits.

Communiqué LDH

À l’appel de militantes et militants pour les droits des femmes en Iran, plusieurs centaines de personnes ont bravé l’interdiction de manifester et se sont rassemblées place Hafte Tir à Téhéran le 12 juin 2006 en fin d’après-midi. Cet appel, qui demandait la fin des discriminations légales envers les femmes, avait reçu plus de 2000 signatures de femmes et d’hommes en Iran. Parmi elles, Shirin Ebadi, avocate iranienne, prix Nobel de la paix 2004.

Dès le matin, les services de renseignement ont tenté d’arrêter les initiatrices de cette manifestation à leur domicile, ils ont pu interpeller l’une d’entre elles, Shahla Entesari.

La police, dont un corps composé de femmes, matraque au poing, est intervenue violemment. 70 personnes au moins ont été arrêtées. Parmi elles, citons la journaliste Gila Bani Yaghoub, l’ex-députée réformiste Mousavi Khoeini, une des initiatrices de la manifestation Delaram Ali (étudiante), ou encore l’écrivain Bahman Ahmadi Amoui.

La Ligue française des droits de l’Homme condamne avec la plus grande fermeté de tels agissements ; elle est très préoccupée par la répression qui s’est à nouveau abattue sur les associations de femmes et d’étudiants, sur les minorités ethniques (Turque, Baloutch, Kurde, Arabe) et religieuses, ainsi que sur les syndicalistes. Elle tient à assurer de son soutien les associations qui, en Iran, luttent pour le respect des droits de l’Homme et pour l’égalité entre femmes et hommes.

Paris, le 14 juin 2006

Share This