13 mai 2005 – Immigration Graziella, 5 ans, seule en zone d’attente, victime de la politique de fermeté de D. de Villepin

Communiqué de l’Anafé

Une petite ghanéenne de 5 ans est actuellement détenue à la zone d’attente de Roissy (ZAPI 3). Parce qu’elle a voyagé sous couvert de documents contestés, elle n’a pas le droit d’accéder au territoire français où vit sa mère. Celle-ci a pu lui rendre visite hier. Mais la rencontre fut brève, et Graziella a été arrachée des bras de sa maman, loin de laquelle elle refuse de s’alimenter.

Sa situation reste à l’heure actuelle incertaine ; elle est en tout cas vouée à rester en zone d’attente plusieurs jours séparée de sa mère.

Le plan de lutte gouvernemental contre l’immigration clandestine annoncé à grand renfort de publicité par le ministre de l’Intérieur suppose-t-il d’enfermer des enfants et les priver de leur mère ?

Graziella est le 27ème cas d’enfant retenu en zone d’attente signalé par l’Anafé depuis début avril.

L’ANAFE réclame la mise en liberté de Graziella et rappelle que:

– Tout mineur étranger isolé se présentant seul aux frontières françaises doit être admis sur le territoire sans condition.

– Les enfants isolés ne doivent jamais, conformément à « l’intérêt supérieur de l’enfant » garanti par la Convention internationale des droits de l’enfant, faire l’objet ni d’un refus d’entrer sur le territoire ni d’un placement en zone d’attente.

– Du seul fait de son isolement, une situation de danger doit être présumée dès lors qu’un mineur isolé se présente à la frontière, et les mesures légales de protection doivent être mises en oeuvre.

– Tout étranger se déclarant mineur doit être présumé comme tel jusqu’à preuve du contraire, et sa minorité ne devrait pouvoir être remise en cause que par une décision de justice.

Contacts : Claire Rodier 06.76.84.57.39 et Caroline Maillary 06.64.20.90.48

Paris, le 13 mai 2005

Share This