13 juillet 2006 – Rroms
Pas de discrimination contre les roumains

Le Collectif Romeurope s’élève contre les propos du directeur de la police générale de la Préfecture de Paris exprimés dans une interview sur la régularisation des familles avec enfants scolarisés (Le Monde du 6 juillet 2006[1]) qui jettent une nouvelle fois l’anathème sur toute une population dans une généralisation inexacte et irresponsable.

 

Par cette déclaration, Monsieur Yannick BLANC voudrait éliminer du champ d’application de la circulaire les familles d’origine roumaine, sur un critère de délinquance supposée.

 

Le Collectif Romeurope dénonce cette stigmatisation des ressortissants roumains présents en France qui ne peut que renforcer les stéréotypes racistes trop souvent relayés par certains de nos concitoyens comme certains médias.

De nombreuses familles roumaines, notamment de la minorité rrom, sont présentes sur notre territoire depuis plusieurs années avec des enfants qui vont régulièrement à l’école, preuve d’une volonté réelle d’intégration. Des refus d’examen fondés sur la nationalité des dépositaires seraient donc susceptibles de recours contentieux pour discrimination.

 

Le Collectif Romeurope a saisi le médiateur désigné par le ministère de l’Intérieur afin que les dossiers déposés par ces familles soient instruits par les préfectures à égalité de traitement avec les autres dossiers qui pourraient être déposés dans le cadre de cette circulaire.

 

Paris, le 13 juillet 



[1] « Ainsi, la scolarisation d’un enfant depuis plusieurs années manifeste en soi la ‘réelle volonté d’intégration’ inscrite dansla circulaire. Rien à voir avec les fameux ‘touristes’ roumains dont les enfants chapardent dans le métro… De même, les familles qui vivent en France depuis sept ou huit ans dans la clandestinité sont en voie d’intégration »

Extraits Interview journal Le Monde du 6 juillet 2006

 

Share This